Accéder au contenu principal
France / Caucase

François Hollande en visite dans le Caucase

Vue de la vieille ville de Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan.
Vue de la vieille ville de Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan. gettyimages
Texte par : RFI Suivre
2 mn

François Hollande entame ce dimanche une tournée dans les pays du Caucase du Sud. Première étape : l'Azerbaïdjan. Le président se rendra ensuite en Arménie et en Géorgie. Un voyage délicat qui intervient le jour même du réferendum d'indépendance tenu dimanche dans l'est de l'Ukraine. François Hollande compte privilégier une « diplomatie économique » lors de cette visite.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Bakou, Florent Guignard

C’est le hasard des déplacements présidentiels programmés de longue date. François Hollande n’était jamais allé dans le Caucase depuis son élection, et même avant ! Azerbaïdjan, Arménie et Géorgie sont trois anciennes Républiques soviétiques en plein développement dont la France entend se rapprocher au nom de la fameuse diplomatie économique. Mais voilà, ce déplacement dans le Caucase tombe en pleine crise ukrainienne et François Hollande arrive à Bakou, capitale azerbaïdjanaise, le jour même du référendum organisé par les séparatistes pro-russes.

Eviter les faux-pas

Terrain miné pour un président qui doit éviter les faux-pas, éviter de brusquer Moscou dans ses anciennes terres d’influence. Il n’y aurait rien de pire qu’une polarisation qui conduirait ces pays à choisir entre l’Europe et la Russie.

C’est la ligne de crête périlleuse empruntée par François Hollande et la diplomatie française : fermeté face à Moscou dans sa gestion de la crise ukrainienne, c’était le sens du message commun adressé hier en Allemagne par François Hollande et Angela Merkel, mais sans couper les ponts, sans fermer la voie à une solution diplomatique.

L'ombre du géant russe au-dessus du Caucase

Le voyage présidentiel intervient donc dans un climat de grande tension autour de l'Ukraine. Mais le seul volet politique qui sera abordé sera le conflit du Haut-Karabagh qui empoisonne les relations entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.

L'Azerbaïdjan, l'Arménie et la Géorgie entretiennent des relations parfois conflictuelles avec la Russie, qui voit d'un mauvais oeil leurs désirs de rapprochement avec l'Union européenne. « Nous ne concevons pas le travail de rapprochement comme un travail mené contre la Russie », a encore martelé le président français à la veille de son départ.

Diplomatie économique

Plusieurs chefs d'entreprises accompagnent le président français qui insiste sur le caractère économique de son déplacement.

Dans la région, l'Azerbaïdjan est le pays avec lequel la France entretient les relations commerciales les plus fortes. Mais elles sont aussi déséquilibrées. Les exportations françaises à destination de ce pays ne dépassent pas les 300 millions d'euros. En revanche, les importations, et en particulier celles d'hydrocarbures d'Azerbaïdjan vers la France, s'élèvent à 1,7 milliard d'euros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.