Accéder au contenu principal
Vatican / Droit de l'enfant

Le pape François rencontre six victimes de prêtres pédophiles

Le pape François à Sibari, dans le sud de l'Italie, le 21 juin 2014.
Le pape François à Sibari, dans le sud de l'Italie, le 21 juin 2014. REUTERS/Giampiero Sposito
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le pape François va rencontrer ce lundi 7 juillet pour la première fois, vraisemblablement dans la matinée, six victimes de prêtres pédophiles. Deux originaires d'Allemagne, deux de Grande Bretagne, et deux d'Irlande. Il les recevra dans un format très privé à la résidence Sainte-Marthe où il habite depuis son élection.

Publicité

Avec notre correspondant à Rome,  Antoine-Marie Izoard

Face aux actes pédophiles de certains membres du clergé catholique, le pape François suit la même ligne que son prédécesseur Benoît XVI : tolérance zéro. Il a ainsi créé une commission pour la protection des mineurs qui s’est réunie pour la première au mois de mai dernier et une nouvelle fois ce dimanche à huis clos, au Vatican.

Dans cette commission, figurent le cardinal américain O’Malley, champion de la lutte contre la pédophilie dans son diocèse de Boston, mais aussi la pédopsychiatre française Catherine Bonnet ou encore l’Irlandaise Marie Collins, victime d’un prêtre pédophile lorsqu’elle était enfant. Suivi pénal, éducation, mise en place de « bonnes pratiques », cette commission est appelée à collaborer avec plusieurs dicastères de la Curie romaine.

Au lendemain de cette réunion, le pape célèbre ce lundi la messe avec quelques victimes de prêtres pédophiles. Si Benoît XVI a rencontré à plusieurs reprises des victimes lors de ses déplacements hors de Rome, c’est la première fois que quelques-unes d’entre elles sont ainsi accueillies au Vatican. Le pape François doit prendre un temps pour dialoguer avec les victimes, écouter leur témoignage, conforter l’idée que l’Eglise doit être en première ligne dans la lutte contre de tels crimes.

A (RE) LIRE : Pédophilie: le Vatican à nouveau face aux critiques de l'ONU

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.