Vatican

La pédophilie, «comme un culte sacrilège», dénonce le pape

François a reçu pour la première fois ce lundi des victimes de  prêtres pédophiles et dénoncé la «complicité» d'une partie du clergé.
François a reçu pour la première fois ce lundi des victimes de prêtres pédophiles et dénoncé la «complicité» d'une partie du clergé. REUTERS/Tony Gentile

Au Vatican, la commission pontificale pour la protection des mineurs s’est réunie pour la deuxième fois. Les huit membres de cet organisme créé le 22 mars par le pape François se sont réunis pendant trois jours pour mettre sur la table leur plan de travail, afin de mieux lutter contre les cas de pédophilie. Avec pour ambition première de mettre l’Eglise face à ses responsabilités.

Publicité

Avec notre correspondant à Rome,  Olivier Bonnel

Ils sont six : trois hommes, trois femmes, venus d’Irlande, d’Allemagne et de Grande-Bretagne. Tous ont été abusés par des prêtres pédophiles et le pape a tenu à les rencontrer personnellement, chez lui, derrière les hauts murs du Vatican. En consacrant une demi-heure à chacun, plus que pour certains chefs d’Etat, le souverain pontife a clairement voulu montrer sa détermination à lutter contre les abus sexuels. Lors de la messe qu’il a célébrée lundi matin en compagnie des victimes et des membres de la commission pontificale pour la protection des mineurs, François n’a pas mâché ses mots :

« la douleur des victimes pèse sur la conscience de l’Eglise », « ces actes commis par des prêtres sont comme un culte sacrilège », « il n’y a pas de place dans l’Eglise pour ceux qui commettent les abus sexuels ».

A la colère s’est ajoutée aussi l’émotion quand le pape a demandé pardon, expliquant ressentir une profonde peine et une souffrance pour des actes si longtemps dissimulés, camouflés avec une complicité inexplicable. François a ainsi pointé la responsabilité des évêques, invités à la tolérance zéro, et qui devront rendre des comptes en cas d'abus commis dans leur diocèse. Forte de huit membres européens, la commission pontificale pour la protection des mineurs devrait, quant à elle, être prochainement élargie à des experts en Asie et en Afrique.

→ A (RE)LIRE : Le pape François rencontre six victimes de prêtres pédophiles

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail