Russie / Argentine

En Argentine, Poutine parle de commerce et d'énergie

Poignée de main entre le président russe Vladimir Poutine (g) et son homologue argentine Cristina Kirchner. Buenos Aires, le 12 juillet 2014.
Poignée de main entre le président russe Vladimir Poutine (g) et son homologue argentine Cristina Kirchner. Buenos Aires, le 12 juillet 2014. REUTERS/Enrique Marcarian
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après Cuba et une visite surprise au Nicaragua, Vladimir Poutine est arrivé, samedi 12 juillet, en Argentine, quatrième partenaire commercial de Moscou dans la région. La présidente argentine Cristina Kirchner attend beaucoup de sa rencontre avec son homologue russe.

Publicité

Au menu des discussions entre Vladimir Poutine et Cristina Kirchner : la coopération nucléaire. Moscou est très intéressé par la construction d'une quatrième centrale en Argentine, Atucha 3, au nord de Buenos Aires. Le coût du projet est estimé à 3 milliards de dollars.

Au menu également, l'adhésion de l'Argentine aux BRICS. Cristina Kirchner souhaite rejoindre ce groupe de puissances émergentes aux côtés du Brésil, de la Russie, de l'Inde, de la Chine et de l'Afrique du Sud.

Mais les attentes de la présidente argentine ne s'arrêtent pas là : elle espère obtenir, dans son combat contre des fonds spéculatifs américains, le soutien de Vladimir Poutine. A cause de ces fonds, l'Argentine est menacée d'un défaut de paiement. La justice américaine lui a donné jusqu'au 30 juillet pour verser plus d'un milliard de dollars à ces fonds qualifiés de vautours.

Ce samedi soir, les deux chefs d'Etat devaient retrouver leurs homologues bolivien, vénézuélien et uruguayen, pour une soirée de gala au musée du Bicentenaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail