Accéder au contenu principal
Italie / France

«Costa Concordia»: Ségolène Royal veille au grain

La ministre française de l'Ecologie n'approuve pas le passage du Concordia près des côtes corses prévu ce 24 juillet.
La ministre française de l'Ecologie n'approuve pas le passage du Concordia près des côtes corses prévu ce 24 juillet. REUTERS/Benoit Tessier
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Costa Concordia, qui avait enfin quitté le port de Giglio après s'y être échoué 30 mois plus tôt, soulève l’inquiétude des écologistes français. Ces derniers souhaitent le voir passer à plus de 25 km des côtes corses. Les récentes déclarations du ministre italien de l’Écologie n’ont pas suffi à apaiser les tensions. Ce jeudi, des manifestants se mobilisent pour afficher leur mécontentement. Parmi les opposants à ce voyage, le maire de la ville de Bastia Gilles Simeoni, mais également la ministre française de l’Écologie Ségolène Royal. 

Publicité

Portés par l'opposition de la ministre de l’Écologie Ségolène Royal, des manifestants ont décidé de protester, ce jeudi après-midi, contre le passage du Costa Concordia. Des manifestations sur terre et sur mer ont été annoncées. Les opposants au Concordia ont signé, le 21 juillet, une pétition, « l’appel de Bastia », qui demande l’ajournement du convoi.

Des bateaux et embarcations volontaires de la région de Bastia et du sud de la ville sont appelés à se réunir à 15h sur le vieux port de la ville. De là, la « flottille citoyenne » se dirigera « symboliquement » vers le convoi du remorquage du navire naufragé, dans une limite de 5 milles des côtes. La ministre de l’Écologie a aussi annoncé qu'un navire de la marine nationale sera mobilisé le long de la côte corse. Ségolène Royal tient à être présente pour « surveiller » le passage de l’épave, car pour elle, « il serait intolérable de subir la moindre pollution ».

Sur terre, la population est invitée à se manifester par tous les moyens (banderoles, klaxons, sirènes, cloches des églises…) sur le passage de la flottille.  Les différentes manifestations  - en mer et sur terre - feront jonction au Cap Sagro, vers 18 heures.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.