Accéder au contenu principal
Union européenne / Russie

L’économie européenne au défi des sanctions contre la Russie

L'industrie allemande souffre déjà du tensions diplomatiques avec la Russie.
L'industrie allemande souffre déjà du tensions diplomatiques avec la Russie. AFP PHOTO PATRIK STOLLARZ
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'Union européenne a décidé, mardi 29 juillet, une nouvelle vague de sanctions contre la Russie. Avant même leur entrée en vigueur ce vendredi, la crise diplomatique a déjà eu des conséquences sur les affaires des entreprises européennes.

Publicité

L'Allemagne se retrouve en première ligne. C'est le premier fournisseur européen de la Russie et le pays qui a le plus à perdre de la crise diplomatique. Entre janvier et avril, les exportations allemandes vers la Russie ont déjà chuté de 14%.

La fabrication de machines-outils, l'un des secteurs les plus importants de l'économie allemande, est fortement touchée. Les commandes russes de machines, notamment de machines agricoles, ont plongé de 17% au premier trimestre.

Le retour de flamme

La tendance pourrait se poursuivre et toucher de grands groupes européens. Adidas a d'ores et déjà revu ses prévisions de bénéfice à la baisse pour cette année.

La semaine dernière, le groupe britannique British Petroleum faisait déjà part de son inquiétude. La banque russe Rosneft, un de ses actionnaires, a été sanctionnée par les pays européens.

Pour certains experts, avant même les sanctions, c'est l'incertitude d'une solution de crise qui pèse sur l'Union européenne. Un retour de flamme qui, s'il se généralise, pourrait avoir des conséquences sur les commandes, les investissements, et à terme sur l'économie européenne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.