Accéder au contenu principal
Ukraine

Des véhicules militaires russes accompagneraient le convoi humanitaire

Une longue file de camions blancs, des dizaines de véhicules, s'achemine vers la frontière ukrainienne, en direction de Lougansk, ville contrôlée par les séparatistes pro-russes.
Une longue file de camions blancs, des dizaines de véhicules, s'achemine vers la frontière ukrainienne, en direction de Lougansk, ville contrôlée par les séparatistes pro-russes. REUTERS/Maxim Shemetov
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La livraison d'aide humanitaire de la Russie à l'Ukraine alimente toujours le bras de fer entre Moscou et Kiev. Près de 300 camions russes se trouvent toujours bloqués à la frontière, interdits de pénétrer sur le sol ukrainien. Les autorités de Kiev redoutent une opération militaire déguisée car, selon des témoignages, il y aurait dans ce convoi des véhicules militaires. Par ailleurs, des tirs à l'arme lourde ont été entendus dans le centre de Donetsk.

Publicité

Les correspondants de plusieurs médias étrangers, qui suivent ce convoi qui continue de s’approcher de la frontière ukrainienne par le sud, rapportent que, pendant plusieurs kilomètres, des véhicules militaires kaki ont roulé aux côtés des camions blancs. Un hélicoptère militaire a aussi été vu au dessus de ce convoi, ce qui a ajouté de la tension à ce feuilleton.

Il semble qu’une colonne d’une centaine de véhicules blancs soit arrivée dans la ville russe de Kamensk Shakhtinsky, dans la région de Rostov sur le Don, soit à une trentaine de kilomètres de la frontière ukrainienne, une frontière en bonne partie contrôlée dans ce secteur par les séparatistes pro-russes.

Le convoi se dirige vers Lougansk

Hier mercredi, Kiev a donné son accord pour que cette aide soit livrée sur son territoire tout en posant un certain nombre de conditions et notamment, que le CICR, la Croix rouge internationale, se charge de la distribution. Initialement, le convoi, parti avant-hier de la région de Moscou, était attendu à la frontière nord et devait entrer par la région ukrainienne de Kharkiv, région contrôlée par Kiev. Mais le convoi a finalement mis le cap vers le sud et la région de Rostov sur le Don, qui est frontalière avec celle de Lougansk, destination finale de l'aide.

Kiev répète que les gardes-frontière ukrainiens doivent pouvoir avoir accès au chargement russe avant qu’il ne pénètre sur le territoire ukrainien, faute de quoi, prévient Kiev, il sera stoppé. Reste à savoir comment, la zone vers laquelle se dirige le convoi étant contrôlée par les rebelles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.