Ukraine / Russie

Sommet de l'Otan: la Russie montre les dents

Le président russe Vladimir Poutine préside une session du Parlement pour décider des sanctions à prendre contre l'Europe, le 5 août 2014.
Le président russe Vladimir Poutine préside une session du Parlement pour décider des sanctions à prendre contre l'Europe, le 5 août 2014. REUTERS/Alexei Druzhinin/RIA Novosti/Kremlin

A deux jours du sommet de l’Otan au Pays de Galles, sommet qui devrait notamment aboutir au lancement d’un plan de réactivité militaire en Europe de l’Est, la Russie durcit le ton face à l’Otan. Moscou prévient : la Russie est prête à réagir aux décisions prises par l'Alliance atlantique.

Publicité

« La Russie va adapter sa doctrine militaire en prenant en compte les nouvelles menaces qui planent sur elle », a lancé le secrétaire adjoint au conseil de sécurité russe. Pour Mikhaïl Popov, le renforcement de la présence militaire de l'Alliance à proximité des frontières russes est « inacceptable ».

Les pays de l’Otan qui doivent se réunir vendredi à Cardiff prévoient d'autoriser le déploiement de plusieurs milliers de soldats en Europe de l’Est et d'adopter des sanctions économiques supplémentaires contre la Russie. Mais le secrétaire adjoint du conseil de sécurité russe estime que le rôle de son pays dans le conflit ukrainien a été évalué de manière non objective, et que les mesures prises en conséquence sont inadéquates.

« Tous les faits témoignent de la volonté des Etats-Unis et de l'Otan de poursuivre leur politique de détérioration des relations avec la Russie », a-t-il martelé avant de déplorer : « On attend toujours de la Russie des concessions unilatérales sur les questions de politique étrangère. » Une manière d'affirmer que face à de nouveaux déploiements militaires de l'Alliance, Moscou ne se laissera pas faire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail