Revue de presse des Balkans

A la Une: les Balkans, antichambre de la guerre en Syrie et en Irak ?

Des réfugiés syriens à la frontière avec le Liban, le 8 août 2014.
Des réfugiés syriens à la frontière avec le Liban, le 8 août 2014. REUTERS/Hassan Abdallah

Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans

Publicité

 

Chaque jour, ils sont de plus en plus nombreux à fuir la Syrie. Avant d’arriver en Europe occidentale, le chemin de la migration passe, pour ces réfugiés, par la Turquie, la Grèce, la Macédoine et la Serbie. Dimanche dernier, ce sont près 150 Syriens qui ont été découverts dans un train de marchandises en gare de Veles.
Macédoine : 150 réfugiés syriens découverts dans un train en gare de Veles

Le Monténégro est un important pays de transit pour les migrants en route vers l’Europe occidentale, principalement les Kurdes qui arrivent via l’Albanie ou directement depuis Istanbul. La police monténégrine s’inquiète d’une possible reprise des passages maritimes, via l’Adriatique.
Migrations : le Monténégro, porte d’entrée des réfugiés kurdes en Europe ?

Après deux mois d’attente, Pranvera Abazi est sortie de son silence. Son fils, Erion, neuf ans, a été enlevé par le père de l’enfant parti rejoindre l’État islamique (EI) en Syrie. La mobilisation s’organise au Kosovo pour demander le retour du petit garçon. Selon les autorités de Pristina, entre 100 et 200 citoyens du Kosovo se battraient dans les rangs des islamistes.
Kosovo : Erion, neuf ans, enlevé par son père parti se battre en Syrie

16 militants islamistes radicaux ont été arrêtés mercredi dans le cadre d’une vaste opération menée par la SIPA. Ils finançaient les réseaux de l’islam radical et organisaient le départ de volontaires vers la Syrie et l’Irak. Parmi les personnes arrêtées, figure le chef des wahhabites locaux, Hussein « Bilal » Bosnić.
« Opération Damask » : la police de Bosnie s’attaque aux réseaux de l’islam radical 
Les Balkans et les guerres de Syrie et d’Irak
Migrations : les Balkans, antichambre de l’Union européenne

C’est une grande première : la Serbie sera représentée par son ministre de la Défense au Sommet de l’Otan qui s’ouvre ce vendredi à Newport, au Pays de Galles. Enjeu officiel : la participation de la Serbie aux missions de paix internationales, mais la question des relations avec la Russie est bien sûr dans tous les esprits...
Newport : la Serbie participe pour la première fois à un sommet de l’OTAN

L’Albanie a commencé à livrer des armes aux combattants kurdes qui se battent contre l’État islamique. Plusieurs milliers de fusils automatiques, des grenades et des munitions sont en train d’être acheminés vers l’Irak.
L’Albanie livre des armes aux combattants kurdes qui se battent contre l’EIIL

En Albanie, le Parti démocrate a décidé de boycotter les séances du Parlement. Son président, Lulzim Basha, estime que son mouvement est persécuté par le Premier ministre Edi Rama. Une rentrée politique mouvementée, alors des lois importantes doivent être débattues, comme la réforme territoriale.
Rentrée politique en Albanie : le Parti démocrate boycotte le Parlement

Après le sommet de Berlin entre l’Union européenne et les pays des Balkans occidentaux, la Serbie apparait en position de force sur la scène régionale. Une illusion, pour l’éditorialiste Teofil Pančić, tant les bases de la politique serbe sont pourries et tant la société est menacée par la dérive autoritaire du Premier ministre Aleksandar Vučić.
Les Balkans et l’Europe : tous derrière et la Serbie devant ?

Quatre pays des Balkans ont paraphé, lors d’un sommet à Mostar, une Déclaration pour les personnes disparues. Ce document souligne que la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, le Monténégro et la Serbie s’engagent à tout faire pour retrouver les personnes encore portées disparues après les guerres des années 1990. Les familles des victimes attendent maintenant que ces déclarations soient suivies d’actes concrets.
Guerres des années 1990 : un accord régional pour accélérer la recherche des disparus

Depuis le début de la crise économique, la situation des migrants s’est dramatiquement fragilisée en Grèce. Face à la pauvreté et au durcissement de la législation, ils sont de plus en plus nombreux à quitter le pays.
Grèce : les migrants quittent le pays pour échapper à la crise économique

Selon une enquête de l’agence de presse turque Anadolu, les conditions de vie des retraités en Bosnie-Herzégovine sont dramatiques. La plupart d’entre eux doivent survivre avec 1,50 euros par jour.
Retraités en Bosnie-Herzégovine : survivre avec 1,50 € par jour

Et si la solution, pour lutter contre la pauvreté et l’isolement, c’était de planter des poivrons et des tomates ? Une poignée de militants écologistes ont créé depuis quelques mois un jardin potager ouvert au public à Belgrade. Des volontaires se relaient toute l’année pour faire pousser des légumes biologiques dans une ambiance conviviale. Ils poussent la municipalité à prêter des terrains pour renouveler l’expérience.
Serbie : contre la crise et la pauvreté, des potagers pour Belgrade

Qui a dit que le rock était mort en Serbie ? Le trio belgradois Repetitor enflamme depuis quelques années et deux albums les scènes de toute l’ancienne Yougoslavie, même celles du Kosovo. A la croisée du post-punk, de la new-wave et du grunge, Repetitor tape un grand coup dans la fourmilière, pour faire bouger les lignes du rock à papa.
Musique : Repetitor, la relève du rock serbe

Comme des dizaines de milliers de fidèles, Laure Cambau, poétesse et pianiste française, a monté la « montagne magique » en Albanie, lors du grand pèlerinage annuel des Bektâchi sur le Mont Tomori. Pour les derviches, le 22 aout célèbre l’anniversaire de la mort d’Abaz Ali, frère d’Imam Hussein, saint martyr tombé à la bataille de Kerbela. Voyage dans un des lieux sacrés de l’Islam dans les Balkans.
Albanie : voyage sur le Mont Tomori, la « montagne magique » des Bektâchi

Halva et nougat, figues truffées aux noix, sorbets à la menthe... Sur AdahKaleh flottait autrefois un parfum oriental qui, depuis les Grecs, avait transformé en paradis exotique cette légendaire et minuscule île au milieu du Danube, coincée entre la Serbie et la Roumanie. Cette île n’existe plus, la main de l’homme l’a engloutie sous les eaux du fleuve, un beau matin de 1971.
Roumanie : l’île ottomane d’Ada-Kaleh, le paradis englouti

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail