Ukraine / Russie

Ukraine: le cessez-le-feu déjà violé

De fortes explosions ont été entendues samedi soir à l'est de Marioupol, à peine plus de 24 heures après un accord de cessez-le-feu.
De fortes explosions ont été entendues samedi soir à l'est de Marioupol, à peine plus de 24 heures après un accord de cessez-le-feu. REUTERS/Vasily Fedosenko

Les présidents ukrainien et russe avaient convenu hier, samedi, que le cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine était « globalement respecté ». Pourtant, tard dans la soirée, des explosions ont retenti près du port stratégique de Marioupol.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou,Étienne Bouche

Après cinq mois de conflit, le cessez-le-feu bilatéral décidé à Minsk ressemblait à une première étape vers une sortie de crise. Le président ukrainien, Petro Porochenko et son homologue russe, Vladimir Poutine, s'étaient entretenus par téléphone samedi et avaient convenu que le cessez-le-feu était « globalement respecté ». Il avait également été question de « livraison d’aide humanitaire » à destination de Lougansk et de Donetsk.

Mais cette pacification sur le terrain paraît bien fragile puisque le même jour, Kiev et les combattants autonomistes se sont accusés mutuellement de violer ce cessez-le-feu. Sur le fond également, les conditions de la paix restent à définir puisque les insurgés ne renoncent pas à l’idée d’indépendance, ce qu’a toujours exclu le gouvernement ukrainien.

Aucune précision n’a été donnée concernant la durée du cessez-le-feu. Samedi soir, il était quelque peu brisé à Marioupol, ce port stratégique de la mer d’Azov. De fortes explosions ont retenti à l’est de cette ville portuaire de l’est de l’Ukraine, alors que la journée s’était pourtant déroulée dans le calme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail