Royaume-Uni

Royaume-Uni: la construction de l’EPR d’Hinkley Point en bonne voie

Le site d'Hinkley Point où devrait être construit le nouvel EPR.
Le site d'Hinkley Point où devrait être construit le nouvel EPR. AFP PHOTO / JUSTIN TALLIS

Dans le cadre des intentions du gouvernement britannique de renouveler 20% de son parc de centrales nucléaires dans la décennie à venir, la construction d’une centrale EPR à Hinkley Point, dans le sud-est de l’Angleterre, est un dossier majeur. Le contrat porte sur environ 19 milliards d’euros. Ce projet mené par un consortium formé il y a un an et comprenant à la fois le groupe français EDF et deux groupes chinois permettrait à terme de fournir 7% de la consommation du Royaume-Uni. Mais ce projet est soumis à un aval de la Commission européenne, car le gouvernement britannique s’est engagé à soutenir les prix à un niveau bien supérieur à ceux du marché actuel. Le projet divise fortement au Royaume-Uni et on apprend que la Commission s’apprêterait à donner son blanc-seing.

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Selon les termes de l’accord conclu en octobre 2013 avec le consortium franco-chinois pour la centrale d’Hinkley Point, le gouvernement britannique se propose de garantir un prix du mégawatt autour de 90 livres sterling. Ceci représente environ deux fois le prix actuel du marché.

La Commission européenne devait donc examiner si ce projet était compatible avec les règles en vigueur dans l’Union pour les aides d’État. Les services chargés de la concurrence avaient d’ailleurs soulevé bien d’autres questions au sujet de ce projet d’un nouveau réacteur nucléaire à eau pressurisée (EPR). En tout, 68 pages de questions avaient été envoyées au gouvernement britannique en décembre.

Les opposants au projet de construction étaient persuadés que le consortium et le gouvernement ne parviendraient pas à apaiser les inquiétudes de la Commission au sujet d’une éventuelle distorsion de la concurrence que ferait courir la garantie des prix.

Il semble cependant désormais qu’à la fin de la semaine dernière, les experts auraient rendu un rapport favorable à la construction de la centrale d’Hinkley Point. Le Commissaire à la concurrence, Joaquin Almunia, devrait donc selon ces informations donner son feu vert avant la fin de son mandat, le 31 octobre prochain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail