Accéder au contenu principal
Allemagne / Irak

Irak: l'Allemagne livres ses premières armes létales aux Kurdes

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyden, est accueillie par le leader des Kurdes irakiens, Massoud Barzani, à Erbil, le 25 septembre 2014.
La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyden, est accueillie par le leader des Kurdes irakiens, Massoud Barzani, à Erbil, le 25 septembre 2014. REUTERS/Maja Hitij/Pool
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La ministre de la Défense allemande, Ursula von der Leyen, est arrivée ce matin à Erbil, capitale du Kurdistan irakien. Mais la volonté de l'Allemagne de jouer un rôle plus actif dans les interventions internationales se heurte aux déficiences de son armée.

Publicité

Guerre contre les jihadistes de l’organisation Etat islamique : quelles conséquences pour le peuple kurde ? Kendal Nezan, directeur de l'Institut kurde de Paris, est l'invité de Nathalie Amar, de 19h10 à 19h30

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibault

Ursula von der Leyen est parvenue à gagner le Kurdistan irakien. La ministre allemande de la Défense est arrivée ce jeudi matin à Erbil où elle doit notamment rencontrer les autorités régionales mais aussi des soldats allemands chargés de coordonner l’aide militaire de leur pays et de former les combattants kurdes.

Le premier avion livrant des armes létales en provenance d’Allemagne a finalement pu décoller de Leipzig cette nuit après une panne et 12 heures de retard. A son bord 27 tonnes d’armes et de munitions. D’autres avions allemands étaient déjà partis pour l’Irak avec à leur bord du matériel militaire non léthal comme des gilets pare-balles.

Une aviation peu opérationnelle

Cette première pour l’Allemagne - livrer des armes dans une zone de guerre - a été une décision difficile. Mais la volonté de Berlin d’être plus actif au sein d’interventions internationales se heurte aux déficiences de la Bundeswehr. Une équipe de soldats de la Bundeswehr en route vers l’Irak a ainsi été victime de deux pannes d’avion et reste coincée en Bulgarie.

Un rapport montre que sur les 254 avions de la Luftwaffe, l’aviation allemande, 150 ne sont pas en état de voler. Difficile dans ces conditions de répondre aux appels de la communauté internationale et de traduire des discours plus volontaristes en pratique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.