Ukraine

Nouveaux éclats de violence dans l'est de l'Ukraine

Les restes du bus touché par un tir de roquette à Donetsk, ce mercredi 1er octobre.
Les restes du bus touché par un tir de roquette à Donetsk, ce mercredi 1er octobre. REUTERS/Shamil Zhumatov
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Des bombardements ont touché une école et un bus à Donetsk, ce mercredi 1er octobre, tuant au moins 10 personnes. L'application du mémorandum de Minsk, signé le 5 septembre, est toujours en suspens.

Publicité

Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

Il n'y aura pas de zone démilitarisée dans l'est de l'Ukraine avant d'avoir délimité les contours de la zone en question. Depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu le 5 septembre, ce sont des centaines d'échauffourées qui ont éclaté, entraînant des dizaines de morts, dont de nombreux civils.

L'aéroport de Donetsk et la gare de triage de Debaltseve restent des emplacements stratégiques convoités, pour l'heure contrôlés par les forces armées ukrainiennes. Celles-ci se plaignent d'attaques régulières au char, à l'artillerie lourde et menées, entre autres, par des compagnies de parachutistes russes.

L'hypothèse d'un transfert de troupes est évoquée : les Ukrainiens se repositionneraient sur le sud de la ville de Donetsk, tandis que les autorités séparatistes prendraient possession de l'aéroport. Mais le gouverneur de la région, Serhiy Taruta, a démenti que des pourparlers sont en cours. Dans le chaos des attaques quotidiennes, le manque de dialogue entre le gouvernement central et les autorités séparatistes reste de mise, alors que le conflit a déjà coûté la vie à plus de 4000 personnes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail