Accéder au contenu principal
Ukraine / Législatives

Ukraine: un espoir de changement à la sortie des isoloirs

Un bureau de vote en Ukraine, le 26 octobre 2014.
Un bureau de vote en Ukraine, le 26 octobre 2014. REUTERS/Maxim Zmeyev
Texte par : RFI Suivre
5 mn

En Ukraine, les bureaux de vote ont ouvert ce dimanche matin et fermeront à 18h (TU), le temps pour les 36 millions d'électeurs de se déplacer pour choisir leurs députés. L'objectif pour le président Petro Porochenko, élu en mai dernier dès le premier tour, est d'avoir un Parlement pleinement en phase avec son orientation pro-européenne et ainsi refermer le chapitre Ianoukovtich, son prédécesseur pro-russe.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Kiev, Anastasia Becchio

Une vingtaine de personnes font la queue devant cinq isoloirs aux rideaux bleus, au coeur de la capitale. Long bulletin de vote à la main, Maxime s’apprête à cocher la case numéro 22, celle du Bloc Porochenko, le parti du président : « Je pense que cette élection donnera une légitimité supplémentaire au pouvoir en place. On [...] entend souvent de la part du Kremlin que le Parlement ukrainien n’est pas très légitime. Or cette élection va changer les choses et j’espère que l’on verra ensuite plus de pas concrets vers les réformes et la paix. »

Oksana: «Il est temps que nous prenions en main les destinées de notre pays»

La guerre dans l’Est a été l’un des thèmes forts de la campagne pour les vingt-neuf partis en lice, tout comme la situation économique catastrophique. Il faut réformer, transformer intégralement le système corrompu estime Oksana, 33 ans, qui a voté pour un parti composé essentiellement de jeunes militants de la société civile : « Aujourd’hui, je ne fais plus confiance qu’aux jeunes, il faut un nettoyage du pouvoir, notre avenir en dépend. Aujourd’hui, nous vivons vraiment très mal, mais pour changer les choses, nous devons nous rapprocher des standards européens. » Une orientation pro-européenne qui devrait, sauf surprise, dominer largement le nouveau Parlement.

Une assemblée qui comptera d'ailleurs vingt-sept sièges de députés vides car cinq millions d'électeurs ne feront pas le déplacement. Les électeurs de la Crimée, rattachée à la Russie, et ceux des régions de l'Est contrôlées par les séparatistes pro-russes.


■ DÉCLARATION

Dans un geste symbolique, le président Petro Porochenko s’est rendu ce dimanche dans le Donbass, dans des villes restées sous le contrôle de l’armée ukrainienne. De retour à Kiev, dans l’après-midi, le chef de l'Etat a troqué son treillis militaire pour la cravate, avant d'aller placé son buletin dans l'urne.

Petro Porochenko : « J’ai voté pour un renouvellement du pouvoir. Nous vivons déjà dans un nouveau pays. Après la révolution de la dignité, nous avons déjà un nouveau président et je suis sûr que nous aurons aussi un nouveau gouvernement, une nouvelle coalition pro-européenne et un nouveau Parlement. Cela apportera de grands changements. Je suis heureux d’avoir pu me rendre aujourd’hui dans la zone où se déroule l’opération antiterroriste. J’ai pu circuler dans les localités, comme Sloviansk, Kramatorsk, où, lors de la présidentielle de mai, les gens n’avaient pas pu voter. Aujourd’hui, dans ces zones libérées par nos soldats héroïques, les gens ont pu voter en faveur d’un avenir européen pour notre pays. »

→ A (RE)LIRE : Législatives ukrainiennes: le point sur des élections charnières

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.