Accéder au contenu principal
Union européenne

L’UE salue les efforts budgétaires de la France et de l’Italie

Siège de la Commission européenne à Bruxelles.
Siège de la Commission européenne à Bruxelles. REUTERS/Yves Herman
Texte par : RFI Suivre
2 mn

On attendait pour demain le verdict de la Commission européenne sur les lois budgétaires des 28 pays membres pour 2015. Depuis les changements de règles intervenus en 2013, elle doit exercer une surveillance préalable des budgets et demander éventuellement une modification avant leur entrée en vigueur. En fin de compte, le commissaire aux Affaires économiques Jyrki Katainen a pris les devants et publié peu avant 19h ce mardi 28 octobre un communiqué par lequel il annonce qu’il ne rejettera aucun plan budgétaire. 

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles, Piere Bénazet

La phrase du commissaire aux Affaires économiques est un peu alambiquée : « Je ne décèle pas pour l’instant de cas de non-respect particulièrement grave des obligations du pacte de stabilité ». Dans la même veine, il affirme que les États à qui des précisions avaient été demandées ont répondu de manière constructive. Il s’agit évidemment entre autres de la France.

Les précisions apportées par le ministère des Finances tablent sur une réduction accrue de la partie structurelle du déficit public français et c’est peut-être ce point qui a rassuré la Commission européenne.

On n'aura en tout cas les détails que dans un mois au plus tard puisque c’est le 30 novembre que tombe l’échéance pour que la Commission publie son avis formel.
C’est donc la future Commission européenne, en poste à partir du 1er novembre, qui devra donner un avis définitif, une responsabilité qui incombera au nouveau commissaire aux Affaires économiques, Pierre Moscovici. Ce sera à lui de déterminer si l’opinion préalable annoncée par son prédécesseur est confirmée puisque celui-ci a utilisé l’expression « pour l’instant » ce qui laisse malgré tout la porte ouverte à un revirement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.