Ukraine/Russie

Ukraine: Moscou reconnaîtra les élections dans l'Est

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov a déclaré que la Russie reconnaîtra les résultats des prochaines élections organisées par les rebelles pro-russes.
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov a déclaré que la Russie reconnaîtra les résultats des prochaines élections organisées par les rebelles pro-russes. REUTERS/Maxim Shemetov
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La Russie reconnaîtra les résultats des élections législatives et présidentielles qui doivent être organisées le 2 novembre par les rebelles pro-russes dans les régions qui sont sous leur contrôle en Ukraine. C’est ce qu’a déclaré, mardi 28 octobre, dans une interview, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. « Une déclaration qui sape le processus de paix », a aussitôt répliqué la diplomatie ukrainienne. Le soutien apporté par la Russie aux élections organisées dimanche prochain par les séparatistes de l'est de l'Ukraine constitue « une claire violation » des engagements pris par Moscou, a dénoncé mardi le secrétaire d'État américain John Kerry. 

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Murielle Pomponne 

Pour le chef de la diplomatie russe, ces élections sont conformes à l’accord de cessez-le-feu de Minsk et permettront de légitimer les autorités des deux républiques autoproclamées. Il espère, ajoute-t-il, qu’aucune tentative de l’extérieur ne viendra les perturber. La Russie reconnaîtra donc leur résultat.

Pour Kiev au contraire, ce scrutin contredit les accords de Minsk. L‘intention de Moscou de le reconnaître sape la désescalade en cours, et affaiblit la confiance en la Russie en tant que partenaire du processus de paix. L’Ukraine avait déjà été échaudée à l’annonce de ce scrutin, alors qu’elle avait proposé l’organisation d’élections aux conseils locaux sur ce territoire, le 7 décembre. A l’époque, Moscou avait qualifié la proposition de Kiev de « pas dans la bonne direction ».

Mais il y a quelques jours, Vladimir Poutine a estimé que Kiev avait eu tort de proposer cette date, sans concertation avec les séparatistes. Par ce scrutin, Moscou leur accorde donc une légitimité supplémentaire, afin d’obliger Kiev à les considérer comme des partenaires de négociations valables

              -----------------------------------------------------------------------------------

« Une initiative irresponsable », selon Kiev

Avec notre envoyée spéciale en Ukraine, Anastasia Becchio

Kiev prend cette déclaration de la Russie comme une nouvelle provocation. La présidence ukrainienne souligne que ces déclarations sont dangereuses pour le processus de paix. « Les pseudo-élections dans le Donbass constituent une violation flagrante de l’esprit et la lettre des accords de Minsk », affirme le porte-parole de Petro Porochenko.

Le document signé dans la capitale biélorusse, le 5 septembre dernier, prévoit un cessez-le-feu et la mise en application de la loi votée au Parlement ukrainien, accordant un statut particulier à certaines zones des régions de Donetsk et Lougansk. Kiev proposait d’y organiser des élections locales, le 7 décembre. Une idée rejetée par les séparatistes qui organisent leur propre scrutin dimanche prochain. « Le Kremlin s'efforce consciencieusement d'envenimer la situation [...]. Dans une situation si fragile, c'est une initiative irresponsable de la part de la Russie qui peut menacer le processus de paix », déclare pour sa part le ministère ukrainien des Affaires étrangères.

Ces déclarations russes tombent à un moment où à Kiev, les partis pro-occidentaux arrivés en tête des législatives mènent des consultations en vue de former une coalition. Petro Porochenko espérait obtenir le soutien du parlement dans ses efforts de paix. Mais plusieurs de ses alliés potentiels l'accusent d'être parfois trop conciliant avec les Russes. Et les dernières déclarations de Moscou ne risquent pas de calmer le jeu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail