Accéder au contenu principal
Ukraine

Vol MH17: les débris de l'appareil rassemblés dans l'est de l'Ukraine

Les débris du vol MH17 de la Malaysian Arlines sont rassemblés pour être expédiés aux Pays-Bas pour de futures analyses, dimanche 17 novembre 2014.
Les débris du vol MH17 de la Malaysian Arlines sont rassemblés pour être expédiés aux Pays-Bas pour de futures analyses, dimanche 17 novembre 2014. REUTERS/Maxim Zmeyev
Texte par : RFI Suivre
2 min

L'évacuation de ce qui reste du Boeing MH17 a enfin commencé ce matin près du village de Grabové, au cœur de la zone contrôlée par les séparatistes dans le sud-est de l'Ukraine. Le crash de l'avion abattu en juillet avait fait 298 morts. Quatre mois après la tragédie, les débris vont être transportés jusqu'aux Pays-Bas pour être examinés.

Publicité

Avec notre correspondante à Kiev, Caroline Larson

Ce sont les séparatistes eux-mêmes ou du moins des employés du ministère des Situations d'urgence des autorités séparatistes, qui ont commencé à découper l'épave à la scie métallique. Le tout sous la supervision d'experts néerlandais et d'observateurs de l'OSCE.

Près du village de Grabové, tenu par les séparatistes, les premiers tronçons de l'appareil ont été levés par un camion-grue pour être placés dans la remorque d'un autre véhicule. Un responsable des autorités séparatistes a expliqué qu'il espérait finaliser l'opération en dix jours.

L'enquête toujours en cours

Après quoi, destination les Pays-Bas pour les débris du boeing qui seront examinés par l'OVV, le Bureau d'enquête pour la sécurité. Est-ce pour faciliter le travail des experts néerlandais et des observateurs de l'OSCE dans la zone mais ce dimanche matin, les combats habituellement entendus à une quinzaine de kilomètres du site avaient cessé.

Le vol MH17 de la Malaysia Airlines assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur lorsqu'il s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine avec ses 298 passagers et membres d'équipage. Selon les premières conclusions d'une expertise néerlandaise rendues publiques début septembre, l'avion s'est disloqué en « morceaux » en plein vol et « rien n'indique que l'accident du vol MH17 soit dû à un problème technique ou à une erreur de l'équipage ». Les premières conclusions de l'agence néerlandaise accréditent donc la thèse de tirs de missiles avancée peu après l'accident.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.