Accéder au contenu principal
Union européenne

UE: le plan de relance de Jean-Claude Juncker mis en doute

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, ici à Bruxelles, le 10 septembre 2014.
Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, ici à Bruxelles, le 10 septembre 2014. REUTERS/Yves Herman
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker rend public mercredi 26 novembre le plan d'investissement de 300 milliards d'euros destiné à relancer la croissance économique dans l'Union européenne. Sera-t-il d'une ampleur suffisante pour relever le défi ? Il y a déjà des doutes.

Publicité

Une somme de 300 milliards d'euros en trois ans pour relancer - grâce à des grands projets d'infrastructures - une croissance trop faible en Europe, c'est l'objectif du plan d'investissement de Jean-Claude Juncker. Mais le montant annoncé ne sortira pas directement des caisses des Etats européens.

Fonds de garantie public

Il s'agit plutôt d'un fonds de garantie public, de l'ordre de 30 milliards d'euros, destiné à attirer et à mobiliser dix fois plus de capitaux privés. C’est ce que l'on appelle l'effet de levier. Lourdement endettés, les pays de l'Union européenne ne peuvent guère mettre davantage d'argent sur la table. C'est ce qui fait craindre à certains que l'apport financier soit au bout du compte trop modeste pour parvenir au résultat escompté. A savoir un coup de pouce de plus de 2 % par an au PIB européen.

Pas d'effet immédiat

Par ailleurs, ces grands projets dont la liste est composée par chaque pays dans les domaines des transports, de l'énergie, du numérique pourraient bien ne pas avoir d'effet immédiat sur la croissance et surtout sur l'emploi. Or ce sont là les deux principales préoccupations actuelles des Européens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.