Royaume-Uni / Terrorisme

Terrorisme: David Cameron met en cause les géants d'internet

Le Premier ministre britannique David Cameron rappelle à l'ordre les grands groupes internet dans la lutte contre le terrorisme, ici à Birmingham, en octobre 2014.
Le Premier ministre britannique David Cameron rappelle à l'ordre les grands groupes internet dans la lutte contre le terrorisme, ici à Birmingham, en octobre 2014. REUTERS/Luke MacGregor

Les grands groupes internet doivent faire plus pour lutter contre le terrorisme. L’avertissement a été lancé par David Cameron ce mardi 25 novembre à la veille de la présentation d’un projet de loi pour renforcer le dispositif antiterroriste britannique. Le Premier ministre réagissait à la publication d’un rapport parlementaire sur le meurtre de Lee Rigby, un jeune soldat tué l’an dernier dans une rue de Londres par deux islamistes radicaux. Le rapport exonère les services de renseignement mais épingle un grand groupe fournisseur d’accès sur internet grâce auquel les deux hommes échangeaient des messages.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Murielle Delcroix

Les géants de l’internet ont une véritable « responsabilité sociale » d’intervenir pour déjouer l’organisation de complots terroristes sur leur réseau. David Cameron l’a martelé après la publication d’un rapport d’enquête révélant que l’un des meurtriers du soldat Lee Rigby avait émis l’intention sur internet de tuer un militaire de manière spectaculaire cinq mois avant l’attaque.

Les services de renseignement britanniques avaient repéré les deux hommes mais n’étaient pas au courant qu’ils échangeaient des messages avec d’autres extrémistes sur Facebook. Selon la commission parlementaire qui a publié ce rapport, les forces de sécurité ont commis des erreurs mais si Facebook les avait alertées elles auraient pu empêcher la mort du soldat Rigby.

Le rapport souligne également l’inefficacité de la législation britannique face au départ de centaines de jeunes pour combattre aux côtés des jihadistes en Syrie et en Irak. Ces conclusions tombent à point pour le gouvernement qui s’apprête à présenter un projet de loi pour donner un nouveau tour de vis à la législation contre le terrorisme.

L’objectif est d’obtenir davantage d’informations de la part des grands fournisseurs d’accès à internet qui sont désormais clairement dans la ligne de mire des autorités.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail