Accéder au contenu principal
Espagne, France, ETA

Espagne: polémique après la libération de deux membres d’ETA

L'Audience nationale de Madrid a décidé la sortie anticipée de prison de deux membres du mouvement séparatiste basque ETA, condamnés dans les années 1980 pour des attentats spectaculaires.
L'Audience nationale de Madrid a décidé la sortie anticipée de prison de deux membres du mouvement séparatiste basque ETA, condamnés dans les années 1980 pour des attentats spectaculaires. AFP PHOTO/Rafa Rivas
Texte par : RFI Suivre
1 min

L'Audience nationale de Madrid, la principale instance pénale d'Espagne, a décidé, jeudi 4 décembre, la sortie anticipée de prison de deux membres du mouvement séparatiste basque ETA, incarcérés dans les années 1980 pour des attentats spectaculaires. Les magistrats ont en effet décompté de la peine des deux hommes les années de prison purgées en France. La décision a provoqué une polémique en Espagne.

Publicité

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

Il avait pourtant été condamné à 3 122 années de prison, pour avoir, entre autre, commandité un attentat ayant causé la mort de 21 innocents dans un supermarché de Barcelone. Dans la pratique, Santiago Arrospide Sarasola, alias Santi Potros, un ancien dirigeant du mouvement séparatiste basque ETA de la fin des années 1980, devait purger 40 ans de réclusion.

Sa sortie était donc programmée pour septembre 2025. Les magistrats de l'Audience nationale espagnole en ont décidé autrement. Ils ont accepté de décompter son temps passé derrière les barreaux en France. Conséquence : Santi Potros est désormais libre. Même chose pour son compère Alberto Plazaola, condamné à 46 ans de réclusion.

Pour rendre cette décision, les juges se sont appuyés sur une décision du Conseil de l'Europe de 2008 qui argue que les années passées emprisonnées dans un autre pays de l'Union Européenne se comptabilisent de la même façon.

A Madrid, le gouvernement conservateur est furieux, tout comme les associations de victimes. Ils considèrent que la peine doit être entièrement purgée en Espagne. Ils vont d'ailleurs faire appel dans ce sens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.