Accéder au contenu principal
Royaume-Uni/Etats-Unis/Guantanamo

Pétition pour le retour d'un résident britannique détenu à Guantanamo

Un militant déguisé en détenu de Guantanamo, lors d'une manifestation demandant la libération de Shaker Aamer, en mai 2014, à Londres.
Un militant déguisé en détenu de Guantanamo, lors d'une manifestation demandant la libération de Shaker Aamer, en mai 2014, à Londres. CITIZENSIDE/SEE LI
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Personnalités et députés britanniques ont signé une pétition réclamant la libération d’un résident britannique détenu depuis 13 ans sans inculpation dans la prison américaine de Guantanamo Bay. Ils appellent le Premier ministre David Cameron à intensifier la pression sur le président Barack Obama, alors que le transfert du prisonnier a été approuvé par les Etats Unis.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Shaker Aamer est le dernier résident britannique détenu à Guantanamo Bay sans charge. Né en Arabie saoudite, ce père de quatre enfants désormais âgé de 46 ans est marié à une Britannique vivant à Londres. Il avait été capturé en Afghanistan fin 2001 par les forces américaines, et accusé alors d’être un recruteur et un financier d’al-Qaïda basé en Grande Bretagne.

Shaker Aamer a ensuite été transféré à Guantanamo en février 2002. Il est depuis emprisonné là-bas, bien que l’administration Bush ait reconnu en 2007 n’avoir aucune preuve contre lui et que son nom figure sur une liste de 55 détenus dont le transfèrement a été approuvé cette fois par l’administration Obama.

Les signataires de la pétition : une cinquantaine d’artistes, d’écrivains, de juristes et de députés britanniques demandent à David Cameron de prendre son téléphone et de faire pression sur Barack Obama pour libérer d’urgence le père de famille. Londres réclame son retour depuis 2010 sans succès. Les pétitionnaires disent craindre que Washington ne veuille renvoyer Shaker Aamer en Arabie saoudite pour l’empêcher de parler des abus qu’il a subis à Guantanamo.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.