Accéder au contenu principal
Russie

Russie: l'existence de l'ONG Memorial est menacée

Le siège de l'ONG Memorial à Moscou. Un graffiti sur le mur où l'on peut lire : «agent étranger».
Le siège de l'ONG Memorial à Moscou. Un graffiti sur le mur où l'on peut lire : «agent étranger». AFP/KIRILL KUDRYAVTSEV
Texte par : RFI Suivre
2 min

La Cour suprême russe doit examiner la situation de l'association Memorial, à la demande du ministère de l'Intérieur qui souhaite sa dissolution. Pour ce dernier, la structure de l'association n'est pas conforme à la loi. De nombreuses personnalités étrangères mais également russes lui ont demandé de revenir sur sa demande. Memorial est l'une des plus connues et des plus anciennes associations de défendre des droits de l'homme de Russie. Memorial, fondée en 1989, entretient notamment le souvenir des persécutions de l'époque soviétique.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

Une petite lettre glissée à l’intérieur d’un bouton de métal. Un bout de papier couvert d’une écriture serrée jeté au bord d’une voie ferrée. Un mouchoir brodé confié à un rare visiteur. Ces messages de prisonniers du Goulag sont exposés en ce moment à Moscou par l’ONG Memorial. Des survivants viennent témoigner. Vladimir Kantovski, emprisonné à Moscou en 1945, raconte comment il a appris qu’il allait être père.

« La veille du nouvel an, j’ai reçu une orange. On n’avait pas vu d’orange à Moscou depuis l’arrivée de Franco en Espagne. J’ai commencé à la regarder attentivement, et je me suis rendue compte qu’il y avait une gravure très fine, faite avec une lame : "j’attends une fille". »

Pour Arseni Roginski, président de Memorial, le combat contre l’oppression est toujours actuel : « Le problème central de la vie russe, c’est la relation entre l’homme et l’Etat. De la part du pouvoir russe, que ce soit il y a 100 ans, 20 ans ou aujourd’hui, et pas moins aujourd’hui, l’Etat a toujours raison ; l’homme est là pour l’Etat et pas le contraire. Mais l’homme est plus grand et plus important que l’Etat ; c’est l’Etat qui doit être au service de l’homme et pas l'inverse ! Memorial lutte contre ce mythe de l’Etat, qui dit que dans ce pays il n’y a que l’Etat, l’Etat, l’Etat ! »

C'est ce combat qui vaut à Memorial des ennuis avec la justice russe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.