Accéder au contenu principal
Russie

Russie: dix ans de camp requis contre Alexeï Navalny

Alexeï Navalny à son arrivée à l'audience du parquet à Moscou, le 19 décembre.
Alexeï Navalny à son arrivée à l'audience du parquet à Moscou, le 19 décembre. REUTERS/Maxim Zmeyev
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le parquet russe a requis, vendredi 19 décembre, dix ans de camp contre le principal opposant du Kremlin Alexeï Navalny. Il est accusé d'avoir détourné de l'argent au détriment d'une filiale de la société française Yves Rocher. L’opposant est déjà assigné à résidence depuis mars dernier et il n’a pas le droit de s’exprimer dans les médias.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

L’opposant, qui avait enflammé les foules lors des manifestations de l’hiver 2012 contre la réélection de Vladimir Poutine, risque bien de quitter la scène politique russe pour de longues années. Le parquet a requis dix ans de camp contre lui, et huit ans contre son frère Oleg, pour avoir détourné 27 millions de roubles soit 360 000 euros, au détriment de la filiale russe de la société Yves Rocher.

L'entreprise française avait pourtant indiqué n'avoir subi « aucun dommage » à la suite de sa collaboration avec la société de transport des frères Navalny. Yves Rocher avait acheté les services de cette entreprise pour pallier les difficultés de La Poste, alors même que Oleg Navalny était cadre dans cette même entreprise. Il y aurait donc eu conflit d’intérêts.

Alexeï Navalny, qui s’est fait connaître comme blogueur dénonçant justement la corruption, est déjà sous le coup d'une condamnation datant de 2013 à cinq ans de camp avec sursis, pour une autre affaire de malversations. Son assignation à résidence a été prolongée jusqu'au 15 février. L'opposant rejette toutes les accusations qu'il qualifie de tentatives d'intimidation à son encontre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.