Accéder au contenu principal
Biélorussie

Biélorussie: vent de panique après la chute de la monnaie nationale

La population cherche à acheter le maximum de produits d'importations, des biens d'équipement et électroménager. Les magasins de high-tech se vident petit à petit. Ici à Minsk, le 21 décembre 2014.
La population cherche à acheter le maximum de produits d'importations, des biens d'équipement et électroménager. Les magasins de high-tech se vident petit à petit. Ici à Minsk, le 21 décembre 2014. AFP PHOTO / SERGEI GAPON
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le gouvernement biélorusse tente d'enrayer la panique qui s'est emparée de la population face à la dévaluation de la monnaie nationale dans le sillage du rouble russe. Les sites d'achat en ligne ont notamment été bloqués.

Publicité

Les appels du président biélorusse invitant la population à ne pas se précipiter comme des fous pour changer leur argent n'ont pas été entendus. Des queues se sont constituées vendredi devant les banques où les gens cherchaient à retirer le plus possible d'argent liquide afin de sécuriser leur épargne. La population, confrontée à une chute de la moitié de la valeur du rouble biélorusse, étroitement lié au rouble russe, a également cherché à acheter le maximum de produits d'importations, biens d'équipement et électroménager, avant qu'ils ne deviennent inaccessibles.

Le gouvernement a donc pris des mesures très fermes : la taxation à 30% de l'achat des devises étrangères et l'augmentation des taux d'intérêts pour inciter les Biélorusses à laisser leur argent sur leur compte en banque.

Par ailleurs, les autorités ont procédé dimanche au blocage de nombreuses boutiques en ligne pour avoir enfreint l'interdiction d'augmenter les prix ou pour les avoir libellés en dollars. L'accès à des sites d'information indépendants a également été coupé.

 → A (RE)LIRE : Kiev reçoit les présidents biélorusse et kazakh, alliés de Moscou
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.