Accéder au contenu principal

Ukraine: accord trouvé pour un échange de prisonniers

L'ambassadeur russe de Biélorussie, Alexandre Surikov (gauche), l'ambassadeur russe en Ukraine Mikhaïl Zurabov et l'ancien président ukrainien Leonid Kuchma avant la tenue de négociations à Minsk, le 24 décembre 2014.
L'ambassadeur russe de Biélorussie, Alexandre Surikov (gauche), l'ambassadeur russe en Ukraine Mikhaïl Zurabov et l'ancien président ukrainien Leonid Kuchma avant la tenue de négociations à Minsk, le 24 décembre 2014. REUTERS/Stringer
Texte par : RFI Suivre
2 min

Une première avancée après les négociations qui se sont déroulées mercredi 25 décembre à Minsk entre le pouvoir ukrainien et les rebelles pro-russes. Les deux camps vont procéder prochainement à un échange de prisonniers.

Publicité

L’échange pourrait avoir lieu d’ici la fin de la semaine, selon le responsable de la république autoproclamée de Lougansk.

Igor Plotnitski précise que 225 rebelles prisonniers des autorités de Kiev doivent être libérés contre 150 Ukrainiens détenus par les séparatistes. Information confirmée par son homologue de la république de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko. Les deux dirigeants séparatistes soulignent que c’est le seul sujet à propos duquel un consensus a été trouvé.

Côté ukrainien, les services de sécurité (SBU) se bornent à déclarer qu'ils sont prêts à un échange prochain de prisonniers.

L’échange de prisonniers est l’un des points du protocole de Minsk, signé le 5 septembre dernier entre les rebelles et les représentants de Kiev et de Moscou, sous l’égide de l’OSCE. Hier, les parties ont entamé une nouvelle série de pourparlers dans la capitale biélorusse, qualifiés de « difficiles » par les émissaires des rebelles.

Kiev n’a pas fait de commentaire. Les discussions devaient se poursuivre ce vendredi, mais rien ne dit, pour l’instant, qu’elles pourraient se tenir. Plusieurs sources diplomatiques font part de leur pessimisme.

Le fil du dialogue n’est toutefois pas rompu et dépasse le cadre des discussions de paix… Les autorités séparatistes se disent prêtes à livrer du charbon à l’Ukraine, mais à condition qu’elle paye : « s’il n’y a pas d’argent à Kiev, prévient le chef de la république autoproclamée de Donetsk, nous irons conclure des marchés avec ceux qui en ont. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.