Accéder au contenu principal
Ukraine / Russie

L’Ukraine suspend ses liaisons terrestres vers la Crimée

Actuellement, la seule liaison ferroviaire entre la Russie et la Crimée passe par l'Ukraine. Ici, dans la région de Sébastopol.
Actuellement, la seule liaison ferroviaire entre la Russie et la Crimée passe par l'Ukraine. Ici, dans la région de Sébastopol. AFP PHOTO / SERGEI GAPON
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Kiev a décidé de suspendre tous les trajets en train et en car à destination de la Crimée, annexée par la Russie en mars dernier. Les autorités invoquent des raisons de sécurité.

Publicité

L’organe chargé du contrôle des transports terrestres en Ukraine indique sur son site internet que cette décision de suspendre les liaisons vers la Crimée vise à garantir la protection des passagers. Il pointe sans autres détails « une aggravation de la sécurité dans la république autonome de Crimée, l'invasion du territoire ukrainien par des groupes armés et des extrémistes, ainsi que l'agression militaire de la Russie ».

En attendant la construction d’un pont de près de 8 kilomètres au-dessus du détroit de Kertch promis par Vladimir Poutine, le seul lien terrestre passe par l'Ukraine. La suspension des liaisons ferroviaires ne risque pas d’améliorer le quotidien des Criméens qui doivent faire face, depuis plusieurs jours, à des coupures de courant, lui aussi acheminé du territoire ukrainien.

A cela s’ajoute la décision des groupes de cartes bancaires Visa et Mastercard d’arrêter de fournir leurs services de paiement dans la péninsule, pour être en adéquation avec les sanctions imposées récemment par le gouvernement américain. Cette dernière mesure ne risque pas d’améliorer le tourisme criméen qui a connu un été en demi-teinte.

L’accumulation de difficultés pourrait dissuader les Russes qui, faute de pouvoir aller dépenser leurs roubles dévalués sur les plages de Thaïlande ou dans les stations de ski françaises, avaient décidé de se rabattre sur le climat relativement doux de la Crimée pour les vacances du Nouvel An.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.