Accéder au contenu principal
Grèce

Grèce: Syriza mobilisé avant le scrutin législatif

A Athènes, au siège de campagne de Syriza, samedi, tout le monde est mobilisé.
A Athènes, au siège de campagne de Syriza, samedi, tout le monde est mobilisé. REUTERS/Alkis Konstantinidis
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les derniers sondages, vendredi, donnent une avance de 3 à 7 points aux législatives à Syriza, le parti de la gauche radicale. L'élection pourrait porter au pouvoir Alexis Tsipras, député européen ouvertement anti-austérité. La campagne a pris fin samedi et les bureaux de vote se sont ouverts ce 25 janvier à 5 h TU. Mais dans les rues d'Athènes, tout le monde restait mobilisé hier, notamment au siège de campagne de Syriza.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Athènes, Tudor Tepeneag

Nikos Christopoulos est le secrétaire du parti Syriza chargé des membres appartenant au secteur public. Il est aussi responsable du siège de campagne de Syriza à Athènes. « J’ai visité beaucoup de services publics, beaucoup de quartiers d’Athènes et je sens que les gens vont voter pour nous, affirme-t-il. Beaucoup vont voter pour Syriza, parce qu'ils sont très concernés par le résultat du vote. »

Deux catégories de personnes vont voter pour Syriza. D'abord les classes sociales les plus défavorisées. Mais aussi les classes moyennes. Alors qu'elles ne votaient pas pour le parti de gauche radicale auparavant, celles-ci se rapprochent de lui parce que ce sont elles qui ont payé la facture de la crise. «  Nous voulons atteindre la majorité absolue, et nous pensons pouvoir l’atteindre. Il faut juste que les gens expriment à travers ce scrutin ce qu’ils ressentent, leurs convictions profondes », ajoute Nikos Christopoulos.

Les derniers sondages montrent que Syriza plafonne à moins de 34 %. Il n'y aura donc probablement pas de majorité absolue en cas de victoire. L'écart avec les conservateurs de la Nouvelle démocratie (ND) est toujours compris entre 3 et 6 % et jusqu'à six autres formations pourraient faire leur entrée au Parlement.


Elections législatives grecques, mode d’emploi

Le Parlement grec est composé d'une seule chambre, la Vouli. Elle compte 300 députés. 250 sont élus selon un scrutin de liste à la proportionnelle pour un mandat de quatre ans. Les autres 50 sièges sont un bonus donné au parti arrivé en tête. Pour entrer au Parlement, il faut réunir au moins 3 % des voix.

L’enjeu est donc de rassembler une majorité absolue, à savoir 151 députés, ce qui était encore facile à faire il y a quelques années. Mais l'éclatement du paysage politique rend la formation d'un gouvernement plus difficile. Le vainqueur a trois jours pour trouver des alliances, sinon le président grec confie le mandat de négociations au parti arrivé deuxième. Si ces tentatives s’avèrent infructueuses, de nouvelles législatives doivent être organisées. Dans le cas présent, ce serait probablement début mars.

Le vote est obligatoire en Grèce, du moins en principe. Car les électeurs sont toujours plus nombreux à ne pas se rendre aux urnes. Lors du dernier scrutin de 2012, l'abstention a atteint le niveau record de 37 %.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.