Kosovo

Kosovo: des dizaines de blessés lors d'une violente manifestation

La police a utilisé des canons à eau pour disperser les manifestants à Pristina, le 27 janvier 2015.
La police a utilisé des canons à eau pour disperser les manifestants à Pristina, le 27 janvier 2015. REUTERS/Hazir Reka

Plus de 80 personnes ont été blessées mardi à Pristina, au Kosovo, lors d’affrontements entre la police et plusieurs milliers de manifestants qui réclamaient la démission d’un ministre serbe accusé d’avoir insulté les Albanais kosovars. Plus d’une centaine de manifestants ont été arrêtés.

Publicité

Avec notre correspondant à Belgrade, Laurent Rouy

Les échauffourées ont été très violentes. Aux jets de pierres et de cocktails Molotov des manifestants, les policiers ont répondu par des canons à eau et des gaz lacrymogènes. Il y a d’importants dégâts matériels en ville et la présidente Atifete Jahjaga a appelé les manifestants à la raison, tout en considérant que la violence était inadmissible.

Officiellement, la protestation – la deuxième en quatre jours – visait à forcer le gouvernement à nationaliser les mines de Trepca, au statut indéterminé et toujours sous le contrôle de Belgrade. Mais il est difficile de croire que les organisateurs, à savoir les deux principaux partis d'opposition, ne cherchaient pas la confrontation avec un gouvernement qui les a privés du pouvoir, puisque formé sous la pression américaine pour mettre fin à six mois de crise institutionnelle.

Le Premier ministre a d’ailleurs dénoncé une tentative de coup d’Etat. Un point de vue exagéré, mais qui montre bien à quel point gouvernement et opposition se rejettent. Les manifestants comptent redescendre dans la rue dans les prochains jours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail