Ukraine / Etats-Unis

John Kerry à Kiev: la livraison d’armes à l’Ukraine en question

Pour le président ukrainien Petro Porochenko, la livraison d'armes ne fait «aucun doute».
Pour le président ukrainien Petro Porochenko, la livraison d'armes ne fait «aucun doute». REUTERS/Valentyn Ogirenko

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry est attendu ce jeudi 5 février à Kiev, en Ukraine, où le président Petro Porochenko espère une annonce concernant de prochaines livraisons d’armes.

Publicité

C’est une visite très attendue. A tel point que les séparatistes pro-russes, persuadés que l’Otan va procéder à des livraisons d’armes, ont décidé d’accélérer leurs opérations depuis le début de la semaine. Mais pour l’instant, rien n’indique que les nations occidentales engagées diplomatiquement dans le conflit ukrainien vont donner leur accord pour de prochaines livraisons d’armes. Ils craignent provoquer une escalade dans le conflit avec le président russe Vladimir Poutine.

Mais les appels répétés du président ukrainien Petro Porochenko qui n’a pas hésité à affirmer n’avoir « aucun doute » sur ces livraisons d’armes, et le rapport remis à la Maison Blanche par huit anciens hauts responsables américains, qui préconise l’envoi d’armes, pourraient faire évoluer la position du président américain Barack Obama et de sa conseillère à la sécurité nationale Susan Rice.

La France, engagée diplomatiquement dans le conflit, a catégoriquement refusé à ce stade cette hypothèse. Son ministre de la défense Jean-Yves Le Drian l’a réaffirmé ce mercredi, malgré l’intensification des combats ces derniers jours.

Selon un responsable du Pentagone, les discussions actuelles porteraient sur la fourniture d'armes défensives, alors que le chef de la diplomatie ukrainienne, Pavlo Klimkine, réclame des équipements sophistiqués, des armes lourdes, nécessaires dans une armée moderne. Ce qui fait cruellement défaut aux Ukrainiens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail