Estonie

Estonie: inquiète pour sa sécurité, la population élit son Parlement

Les Estoniens élisent leur Parlement, ce dimanche. Les questions sécuritaires liées à la guerre en Ukraine vont sans doute avoir un rôle dans ce scrutin.
Les Estoniens élisent leur Parlement, ce dimanche. Les questions sécuritaires liées à la guerre en Ukraine vont sans doute avoir un rôle dans ce scrutin. REUTERS/Ints Kalnins

Les Estoniens ont voté, dimanche 1er mars, pour élire un nouveau Parlement. Deux forces se talonnent : le parti du centre, soutenu par les russophones d’Estonie et le parti de la Réforme au pouvoir depuis une décennie. Ces élections ont mobilisé les citoyens. Un tiers des votants s’est déjà prononcé, notamment en votant par Internet. Un record de participation depuis l’introduction de cette possibilité en 2005. La coalition de centre gauche, au pouvoir, arrive en tête, selon des résultats partiels. 

Publicité

Avec notre correspondante dans les pays baltes, Marielle Vitureau

La campagne électorale a été dominée par deux thèmes : les questions sociales et de défense. Après la grave crise économique et financière mondiale, l’Estonie a renoué avec la croissance en 2008. Le salaire moyen vient de dépasser les 1 000 euros et les Estoniens ne veulent plus entendre parler d’austérité. Mais les problèmes sociaux sont encore nombreux. L’écart salarial entre les hommes et les femmes est l’un des plus importants d’Europe.

Le parti social-démocrate, dans la coalition, a proposé l’introduction d‘un système progressif d’imposition. Son allié, le parti de la Réforme, a lui avancée l’idée d’allocations plus élevées pour les parents. Le déclin démographique constant depuis 25 ans est l’une des préoccupations de l’Estonie.

Quant à la politique de défense, elle fait l’objet d’un quasi-consensus. L’évolution du conflit en Ukraine inquiète pour les répercussions qu’il pourrait avoir en Estonie, où environ un tiers des 1,3 million d’habitants du pays est russophone. Deux nouveaux partis situés à droite ont fait leur apparition sur la scène politique. Et pour le quotidien estonien Postimees, leur bon score pourrait sérieusement rebattre les cartes pour la formation de la future coalition.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail