Accéder au contenu principal
Italie

Extrême droite italienne: quand la Ligue du Nord renaît de ses cendres

Le leader de la Ligue du Nord, Matteo Salvani, durant son discours le 28 février 2015.
Le leader de la Ligue du Nord, Matteo Salvani, durant son discours le 28 février 2015. REUTERS/Max Rossi
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Retraités, étudiants, cadres, employés, agriculteurs. Par centaines, ils sont venus de toutes les régions, mais surtout de celles du nord du pays, pour participer au premier grand rassemblement organisé samedi 28 février à Rome par le nouveau leader de la Ligue du Nord, qui devient « la Ligue » tout court afin de mieux s'étendre partout dans le pays.

Publicité

Avec notre correspondante à RomeAnne Le Nir

Face aux milliers de manifestants regroupés place du Peuple au centre de Rome, Matteo Salvini a fustigé le gouvernement Renzi, l'euro, l'Europe. Son mouvement anti-immigrés ne cesse de croître depuis ces derniers mois. Matteo Salvini est aujourd'hui le deuxième homme politique le plus populaire en Italie derrière Matteo Renzi.

Sur la place, les slogans anti-Renzi des militants se sont distingués par leur vulgarité. Mais globalement, certains pourraient qualifier l'ambiance de bon enfant, dans la mesure où aucun incident n'est venu entacher le triomphe de Matteo Salvini. 

Car il ne faut pas sous-évaluer la portée de cet évènement, à savoir la naissance d’une alliance entre La Ligue de Matteo Salvini et d’autres mouvements européens. L’un, Fratelli d’Italia (Frères d’Italie), est très à droite. L’autre, CasaPound, est qualifié de néofasciste par les politologues.

Ces trois forces ont plusieurs points communs. Elles s’opposent à la politique du gouvernement Renzi, elles sont fâchées avec l’euro, et fustigent l’Europe des bureaucrates, des banques et des migrants.  

« Le problème, ce n’est pas le migrant qui arrive, c’est nous qui allons le chercher. Alors je lance un appel aux hommes de la marine militaire : sauvez les vies que vous devez sauver mais ramenez les chez eux. Vous ne vous êtes pas enrôlés dans la marine pour aider les passeurs », a insité M. Salvini durant son discours.

Des mots très applaudis par les milliers de manifestants présents, tous heureux d’avoir pu entendre un petit message vidéo de Marine Le Pen avec laquelle Matteo Salvini frise l’entente parfaite. Ils devraient fonder, ensemble, un groupe au Parlement européen au printemps prochain.

« Nous espérons vivement que Marine Le Pen viendra ici, en Italie, le plus tôt possible, confie d'ailleurs l'eurodéputé Mario Borghezio, de la Ligue du Nord. Pour nous, Marine Le Pen, c'est un exemple. Elle parle au peuple, elle fait un discours patriotique. Or nous, nous faisons un discours qui n'est plus partiel, qui ne parle plus d'une vision de droite, du centre, de gauche, mais d'une vision nationale pour l'intérêt de tout le peuple, parce que l'Italie brûle ! »

Pour l'eurodéputé Mario Borghezio, de la Ligue du Nord, Matteo Salvini est un «leader de demain»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.