Russie

Meurtre de Nemtsov: ses proches ne croient pas à la piste islamiste

Des portraits de l'opposant russe Boris Nemtsov et des fleurs ont été déposées sur le lieu de son assassinat à Moscou.
Des portraits de l'opposant russe Boris Nemtsov et des fleurs ont été déposées sur le lieu de son assassinat à Moscou. REUTERS/Tatyana Makeyeva

En Russie, deux suspects ont été inculpés ce week-end pour le meurtre de l'opposant Boris Nemtsov. L'un d'eux, Zaour Dadaïev, originaire de Tchétchénie, serait passé aux aveux. Trois autres personnes, également tchétchènes, ont aussi été arrêtées, et un suspect se serait suicidé au moment de son interpellation. Le président tchétchène Ramzan Kadyrov a présenté le principal suspect, qui est un ancien policier, comme un pieu musulman. Il aurait été choqué par le soutien apporté par Boris Nemtsov aux journalistes de Charlie Hebdo. Mais les amis de l'opposant ne croient pas à cette version.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

« La piste islamiste est absurde. » Pour Illya Yachine, ami de Boris Nemtsov, cette version arrange le pouvoir car elle permet de le dédouaner totalement, tout en montrant l'efficacité des enquêteurs. Dès le début de l'affaire, le comité d'enquête avait évoqué la possibilité de la piste islamiste, sans exclure une provocation venue de l'étranger pour déstabiliser le pays, ou encore un meurtre lié à la crise ukrainienne.

Le suspect, qui aurait avoué, a le profil du coupable idéal : il est tchétchène, musulman intégriste et a la gâchette facile. Le profil type peu apprécié par les Russes. Ce sont déjà des Tchétchènes qui avaient été condamnés pour le meurtre de la journaliste Anna Politkovskaia. D'après le président tchétchène, l'accusé serait en fait un vrai patriote russe, qui n'aurait agi que pour des motifs religieux. Il aurait précisé aux enquêteurs être seul responsable du crime, ce qui dédouane le président tchétchène de toute responsabilité.

La thèse de l'assassinat commandité par l'étranger, l'Ukraine, ou surtout les Etats-Unis, est toujours très populaire. Reste donc à savoir si les enquêteurs vont s'arrêter là.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail