Russie

Affaire Nemtsov: le principal suspect aurait avoué sous la torture

Zaour Dadaïev, ancien policier tchétchène, est le principal suspect dans le meurtre de Boris Nemtsov, selon les autorités russes.
Zaour Dadaïev, ancien policier tchétchène, est le principal suspect dans le meurtre de Boris Nemtsov, selon les autorités russes. REUTERS/Tatyana Makeyeva

Les aveux du principal suspect dans le meurtre de l'opposant Boris Nemtsov, abattu à Moscou le 27 février dernier, auraient été extorqués sous la torture. C'est ce que pense Andreï Babouchkine, le président du Conseil consultatif pour les droits de l'homme qui a rendu visite au suspect en prison.

Publicité

Avec notre correspondante à MoscouMuriel Pomponne

« Il y a des raisons de croire que Zaour Dadaïev a avoué sous la torture ». C'est ce que précise Andreï Babouchkine sur son blog, après avoir rendu visite au suspect en prison, en compagnie d'une journaliste. 

D'après eux, Zaour Dadaïev a de nombreuses blessures, notamment des écorchures au nez, aux poignets, aux jambes. L'ancien policier tchétchène affirme qu'il a passé deux jours menotté avec un sac en tissu sur la tête. 

Il dit également qu'au moment de son arrestation, le 5 mars, il était en compagnie d'un ami, Rustal Yusupov, qui a disparu depuis. Les policiers auraient alors déclaré à Dadaïev que, s'il avouait, son ami serait libéré. Trois autres suspects auraient également été battus.  

Le président de la commission de contrôle publique de Moscou a déclaré qu'il allait vérifier les informations d'Andreï Babouchkine. Pour Anton Tsvetkov, à ce stade, les allégations de torture ne sont pas confirmées.

Les interrogatoires ont eu lieu sans la présence d'un avocat. Zaour Dadaïev affirme qu'il a demandé à en avoir un, notamment à ses parents, mais qu'il en est toujours privé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail