Islande / UE

L’Islande annonce le retrait de sa candidature à l’UE

L'Islande avait déposé sa candidature d'adhésion à l'Union européenne en 2009.
L'Islande avait déposé sa candidature d'adhésion à l'Union européenne en 2009. REUTERS/Vincent Kessler

L'Islande a retiré sa candidature à l'adhésion à l'Union européenne. Si la décision pouvait être attendue, elle sera certainement reçue avec une certaine amertume par les dirigeants des institutions européennes.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

L'Islande avait déposé sa candidature à l'entrée dans l'Union européenne en 2009 après avoir vu son économie laminée par la crise. À l'époque, l'adhésion à l'Union européenne avait de quoi séduire les Islandais les plus désireux de ne plus se retrouver seuls face à une crise. Beaucoup d'entre eux avaient été sensibles à l'argument que l'euro avait servi de bouclier à l'UE qui, sans la monnaie unique, aurait subi encore plus fortement la crise.

Mais cette attirance pour l'Union a commencé à vaciller dès que l'économie islandaise a montré des signes de reprise. Les dirigeants européens avaient pourtant accueilli avec enthousiasme la candidature islandaise et les négociations avaient rapidement commencé avec ce pays aux structures aisément conciliables avec celles de l'UE, même si des questions restaient problématiques, comme celle des quotas de pêche. Mais en fin de compte, les négociations ont été suspendues il y a deux ans et le gouvernement islandais y a donc mis un terme formel ce jeudi.

C'est la première fois qu'un pays se retire à un stade aussi avancé du processus d'adhésion. Mais les Islandais ne sont pas les seuls à claquer la porte au nez des Européens : lors de référendums en 1972 et 1994, les Norvégiens avaient par deux fois rejeté l'adhésion à l'Union européenne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail