Royaume-Uni

Royaume-Uni: Ed Miliband se veut porteur d’espoir

En meeting à Birmingham, samedi 14 mars, le leader de l'opposition travailliste Ed Miliband a fait cinq promesses.
En meeting à Birmingham, samedi 14 mars, le leader de l'opposition travailliste Ed Miliband a fait cinq promesses. AFP PHOTO / JUSTIN TALLIS

Le chef de l'opposition travailliste Ed Miliband a fait samedi 14 mars à Birmingham son premier grand meeting de campagne à moins de deux mois des législatives au Royaume-Uni. Autour de cinq promesses, il s'est voulu porteur d' « espoir », notamment pour les classes populaires.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Ed Miliband a dévoilé à Birmingham la cinquième et dernière carte de son jeu pour mener, espère-t-il, les travaillistes à la victoire lors des élections législatives
du 7 mai. Le programme électoral du Labour sera annoncé officiellement le mois prochain, mais ces cinq promesses sont un avant-goût de ce que propose le parti, actuellement au coude à coude avec les conservateurs.

Le dirigeant travailliste a déjà promis une réduction du déficit, un plan de sauvetage du NHS, le système de santé britannique, un contrôle renforcé de l’immigration, des aides en faveur des jeunes. Et ce samedi, il vient de promettre s’il est élu une hausse du niveau de vie pour les foyers aux revenus modestes. Son cri de ralliement : « remplacer un gouvernement en échec, usé, qui favorise les plus riches par un gouvernement déterminé à œuvrer pour tous ».

Mais pour avoir une chance de convaincre les électeurs de sa sincérité, Ed Miliband va devoir faire plus attention à l’image qu’il donne de lui. Il s’est attiré les moqueries de la presse cette semaine après avoir mis en scène une interview aux côtés de sa femme dans la kitchenette de leur maison qui compte en réalité deux cuisines et dont la valeur est estimée à 3 millions d’euros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail