Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Julian Assange à l’ambassade d'Equateur à Londres depuis 1000 jours

Julian Assange s'adressant aux médias à la fenêtre de l'ambassade de l'Equateur, le 19 août 2012, à Londres.
Julian Assange s'adressant aux médias à la fenêtre de l'ambassade de l'Equateur, le 19 août 2012, à Londres. REUTERS/Olivia Harris
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le fondateur de WikiLeaks aura passé plus de 1 000 jours réfugié à l’intérieur de l’ambassade de l’Equateur à Londres pour éviter son extradition vers la Suède où il est poursuivi pour avoir eu des relations non protégées avec deux jeunes femmes.

Publicité

L’Australien Julian Assange, recherché par les autorités américaines pour avoir publié des informations confidentielles sur la guerre en Irak puis sur des échanges entre diplomates américains, s’est rendu en Suède en 2010 pour participer à une conférence. Il a eu des relations consenties avec deux jeunes femmes qui lui reprocheront par la suite d’avoir refusé d’utiliser des préservatifs. En Suède, ce type de comportement est considéré comme un viol. Il est donc poursuivi pour viol par la justice suédoise qui a émis un mandat d’arrêt européen contre lui.

En juin 2012, la Grande-Bretagne où il avait trouvé refuge a voulu l’extrader vers la Suède. Craignant que la Suède ne l’extrade à son tour vers les Etats-Unis,Julian Assange s’est réfugié à l’ambassade d’Equateur. 1 000 jours plus tard, et alors que les faits seront bientôt prescrits, la justice suédoise a proposé de venir prendre sa déposition à Londres. Julian Assange qui nie les faits a aussitôt accepté.

L’ambassade d’Equateur a estimé vendredi que « beaucoup d'argent et d'ennuis auraient été épargnés » si la justice suédoise n'avait pas mis si longtemps à accepter de l'entendre dans la capitale britannique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.