France / Transports

Crash de l’A320: les trois dirigeants européens unis face au drame

Les trois dirigeants sont allés directement saluer et remercier le dévouement des gendarmes, pompiers et bénévoles présents sur place.  Seyne-les-Alpes, le 25 mars 2015.
Les trois dirigeants sont allés directement saluer et remercier le dévouement des gendarmes, pompiers et bénévoles présents sur place. Seyne-les-Alpes, le 25 mars 2015. REUTERS/Christophe Ena/Pool

Le président français est sur les lieux du crash de l’Airbus A320 dans les Alpes françaises. Avec la chancelière allemande Angela Merkel et le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, il a participé ce mercredi après-midi à une cérémonie de recueillement à la mémoire des 150 victimes, dont 72 Allemands et 51 Espagnols. 

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Seyne-les-Alpes, Stéphane Burgatt

Ça a été à la fois un élan de solidarité, de fraternité et en même temps ça a été un mouvement d’une grande efficacité.

François Hollande, président de la République française

Les trois dirigeants étaient très solennels. François Hollande a tout de suite rassuré Angela Merkel et Mariano Rajoy . « La France est à votre côté dans cette épreuve », a dit le chef d’Etat français, qui, au-delà de la douleur des Espagnols et des Allemands, a voulu rendre hommage aussi à cette quinzaine de pays qui ont perdu des ressortissants dans le crash.

Des condoléances et des félicitations aussi. Hollande, Merkel et Rajoy sont allés directement saluer et remercier le dévouement des gendarmes, pompiers et bénévoles présents sur place dans le centre de commandement des opérations avant de réitérer ses félicitations lors de cette prise de parole. Et si cet élan de solidarité, de fraternité n’a hélas pas permis de sauver des vies, a regretté le président français, les pièces de l’avion ont en tout cas pu être préservés pour que l’enquête puisse bientôt donner des résultats.

« Toute la lumière sera faite, mais il faudra être patient », a promis François Hollande. Et en réponse, les dirigeants allemands et espagnols ont loué une gestion irréprochable du président et de tous les acteurs qui ont pris part à cette cellule de crise. Un mot, enfin, sur les familles des victimes. Une première est déjà prise en charge ici, d’autres doivent suivre très bientôt, révèle François Hollande qui l’assure « la France apportera un soin particulier pour que tous puissent être accueillis et soutenus. »

Un peu plus tôt dans l'après-midi, François Hollande avait pris la mesure de l'horreur de la catastrophe en survolant en hélicoptère la zone de la catastrophe avec la chancelière allemande Angela Merkel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail