Espagne

Espagne: Mariano Rajoy candidat à sa succession

Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, va s'appuyer sur ses résultats économiques pour se présenter à un deuxième mandat en novembre 2015. Ici lors du sommet européen, le 19 octobre 2012.
Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, va s'appuyer sur ses résultats économiques pour se présenter à un deuxième mandat en novembre 2015. Ici lors du sommet européen, le 19 octobre 2012. REUTERS/Eric Vidal

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a annoncé lundi 6 avril son intention de briguer un deuxième mandat lors des législatives en novembre 2015. Il veut se présenter avec la même équipe qui l’a porté au pouvoir en 2011 en s'appuyant sur ses résultats économiques. En mars dernier, le chômage a encore reculé.

Publicité

On ne change rien. C’est en résumé le message de Mariano Rajoy à sept mois des élections. Le chef du Parti populaire (PP) n’envisage pas de remaniement gouvernemental, ni de restructuration du parti. Il sera le candidat du PP aux prochaines élections et il a l’intention de faire campagne avec la même équipe, sans changer de politique.

Les échecs successifs de son parti aux élections locales et la montée des petits partis, comme le parti de centre-droit Ciudadanos, ne l’inquiète pas. Mariano Rajoy veut s’appuyer sur ses résultats économiques. Il reste confiant et les chiffres lui donnent raison : le chômage est en baisse de 4,5%. Mais le mécontentement de la population, durement frappée par la crise ces dernières années, est encore bien présent. Mariano Rajoy tente de convaincre ces concitoyens que sa politique a permis le retour de l’emploi et la sortie de crise.

Le chômage recule, mais plus de 20% de la population active est au chômage

Le nombre des chômeurs a diminué de 60 000 personnes en mars. C'est mieux qu'en février, où 13 500 personnes avaient retrouvé un emploi. Mais beaucoup reste à faire : on compte encore 4,45 millions demandeurs d'emplois en Espagne, soit largement plus de 20% de la population active.

Après cinq ans de récession, l'Espagne a renoué avec la croissance l'année dernière enregistrant une progression de 1,4% du PIB. En 2015, la Banque d'Espagne table sur une croissance de 2,8%, soit davantage que les prévisions gouvernementales du début d'année. Des signes d'accélération de la reprise se manifestent, notamment grâce à la consommation des ménages qui profite des facilités de crédit liées au programme de rachat des dettes de la Banque centrale européenne.

Mariano Rajoy maintient son objectif d'une baisse de plus d'un demi-million de chômeurs fin 2015, ce qui ramènerait le taux de chômage à 22% de la population active. Selon lui, le pire pour l’Espagne serait un changement de politique économique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail