La revue de presse des Balkans

A la Une: Macédoine, affrontements dans le centre de Skopje

Au centre de Skopje, des manifestants affrontent les forces de police macédoniennes, le 5 mai 2015.
Au centre de Skopje, des manifestants affrontent les forces de police macédoniennes, le 5 mai 2015. REUTERS/Ognen Teofilovski

Publicité

Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans.

  • La manifestation du 6 mai à Skopje s’est déroulée dans le calme. La police a dressé un périmètre de sécurité élargi pour éviter que les manifestants ne s’approchent du bâtiment du gouvernement. Ceux-ci se sont dirigés devant le Parlement, où ils ont organisé un sit-in. La veille, le rassemblement avait tourné à l’émeute entre policiers et manifestants. Témoignages.
  • À quoi servent les réformes et les mesures d’austérité du gouvernement Vučić ? À accélérer la libéralisation du marché du travail et la paupérisation croissante des salariés serbes. Dule Marinković rappelle, dans les colonnes de Mašina, l’histoire des mobilisations du 1er mai, dans le monde et dans les Balkans.
  • Selon l’ordre des médecins, le nombre de praticiens serbes qui souhaitent partir à l’étranger ne cesse d’augmenter. Cette tendance est ancienne mais les effets de la mauvaise gestion du système sanitaire se ressentent de plus en plus. La Serbie pourrait bientôt manquer de médecins.
  • De récentes déclarations d’Edi Rama sur l’unification entre l’Albanie et le Kosovo, puis les étranges incidents armés survenus en Macédoine, ont réveillé certaines craintes : l’heure de la « Grande Albanie » serait-elle venue ? Au-delà des provocations et des manipulations politiques, l’intégration européenne peut-elle encore représenter une alternative crédible ?
  • Après ceux du Kosovo, c’est au tour des habitants du nord du Monténégro de quitter massivement leur pays. En quelques mois, 3 500 seraient partis pour l’Allemagne. Et les Monténégrins croient avoir trouvé leur terre promise : la Basse-Saxe, où certaines villes font appel à l’immigration pour compenser la chute démographique. Vijesti a recueilli les témoignages de ces migrants.
  • Le gouvernement Syriza est le premier dans l’histoire de la Grèce à s’attaquer enfin à la fraude fiscale, mais le vrai défi sera de réconcilier les citoyens grecs avec l’impôt. Entretien avec Tryfon Alexiadis, président du syndicat des agents du fisc pour la région d’Athènes et des Cyclades. Dossier.
  • En Bulgarie, pour les trois premiers mois de 2015, la police des frontières a enregistré trois fois plus de migrants qui tentaient de franchir la frontière depuis la Turquie que l’an dernier. Au total, la police a interpellé 956 personnes.
  • La Garde de fer a toujours des nostalgiques en Roumanie. Officiellement dissous par le maréchal Antonescu après les pogroms de janvier 1941, ce mouvement fasciste a pourtant continué d’exercer une influence importante durant la Seconde Guerre mondiale et il a refait surface depuis la chute du communisme. Décryptage avec l’historien Adrian Cioflâncă.
  • Le sevdah, c’est le blues, le fado, la musique traditionnelle urbaine de Bosnie-Herzégovine. Mais, depuis quelques années, un puissant mouvement de renouveau anime le sevdah. Rencontre avec Divanhana, les benjamins de ce « nouveau sevdah », un groupe né au Conservatoire de Sarajevo en 2009, et déjà acclamé à travers le monde.
  • Qu’y a-t-il de commun entre le destin des ours dansants de Bulgarie et les États en transition de l’ancien Bloc de l’Est ? C’est à l’exploration de cette question, sous forme de métaphore et à coup de reportages, que s’essaie Witold Szabłowski, avec son dernier ouvrage Tańcząceniedźwiedzie (Les ours dansants).

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail