Accéder au contenu principal
Ukraine / ONU

Ukraine: l’ONU appelle au respect du cessez-le-feu

Des soldats ukrainiens patrouillent dans la localité de Mariinka, le 5 juin 2015.
Des soldats ukrainiens patrouillent dans la localité de Mariinka, le 5 juin 2015. REUTERS/Gleb Garanich
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence ce vendredi et a appelé Ukrainiens et Russes à respecter totalement le cessez-le feu qu'ils s'accusent réciproquement de violer. Cette semaine a été la plus violente, avec 28 morts rien que pour la journée de mercredi, depuis la signature des accords de paix signé à Minsk en février dernier. L'ONU craint une reprise de la « guerre totale » en Ukraine.

Publicité

Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

La réunion avait pour but de maintenir la pression sur les séparatistes pro-russes - soutenus par Moscou selon Kiev - accusés de lancer une nouvelle offensive contre la localité de Mariinka, à une vingtaine de kilomètres de Donetsk dans l'est de l'Ukraine. C'est la preuve que « la voie militaire n'a pas été abandonnée au profit de la voie politique », s'est inquiété Alexander Hug, chef adjoint de la mission de l'OSCE en Ukraine et qui s'exprimait devant le Conseil de sécurité.

Les Russes ont partagé leur crainte de voir les accords de paix de Minsk voler en éclats. Une éventualité que n'exclut plus Yegor Pyvovarov, premier secrétaire de la représentation d'Ukraine à l'ONU : « L'Ukraine va réagir parce que chaque fois qu'on déclare le cessez-le-feu unilatéralement, on perd des vies. Donc à partir de maintenant, nous nous réservons un droit de réponse symétrique aux terroristes. »

Le Conseil de sécurité avait voté au mois de février une résolution qui soutenait les accords de Minsk et qui engageait juridiquement la Russie et l'Ukraine à respecter le cessez-le-feu. En le violant, les Russes savent qu'ils ne risquent pas grand chose puisqu'ils sont membre permanent du Conseil et donc à la fois juge et partie dans ce conflit.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.