Accéder au contenu principal
Turquie

Elections en Turquie: la fraude dans toutes les têtes

Aux municipales de mars 2014, des pannes d'électricité suspectes avaient eu lieu à la clôture du scrutin.
Aux municipales de mars 2014, des pannes d'électricité suspectes avaient eu lieu à la clôture du scrutin. REUTERS/Umit Bektas
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Près de 53 millions d'électeurs se rendent aux urnes ce dimanche pour renouveler le Parlement de 550 sièges. L'enjeu pour le Parti pour la justice et le développement (AKP) est de renforcer sa majorité pour réformer la Constitution dans le but d'adopter le régime présidentiel, mais cet objectif est compromis par l'apparition d'un petit parti pro-kurde, le HDP, qui devrait faire son entrée au Parlement. La campagne s'est achevée dans un contexte tendu avec un attentat à la bombe visant un meeting du HDP vendredi à Diyarbakir et ses soupçons de fraude.

Publicité

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

L’engouement pour surveiller le bon déroulement des opérations de vote et de dépouillement semble tellement grand que le Parti de la justice et du développement, l’AKP au pouvoir, a introduit un recours auprès du Haut conseil électoral pour limiter le nombre des observateurs dans les bureaux de vote, requête qui a été refusée.

Les raids menés par la police ce samedi dans certains quartiers d’Istanbul et dans certaines villes de l’est contre des observateurs dûment enregistrés ne font que renforcer les craintes des citoyens soucieux de la transparence du scrutin, et des partis d’opposition.

Mauvais souvenir

Les pannes d’électricité suspectes survenues juste après la fermeture des bureaux de vote, lors du scrutin municipal de mars 2014, ont en effet laissé un mauvais souvenir. Pas plus tard que vendredi, plusieurs responsables de bureaux de vote de cette consultation de l’an dernier ont été condamnés à 5 ans de prison pour avoir falsifié des listes et bourré des urnes au bénéfice de l’AKP.

 → (RE)LIRE : Les enjeux du scrutin

L’association Oy ve ötesi (« Le vote et au-delà »), née dans la foulée du mouvement de contestation de Gezi, qui avait mis au jour ces fraudes, va déployer ce dimanche 120 000 bénévoles dans 45 provinces du pays.

Le président du Parti démocratique des peuples (HDP), qui devrait créer la surprise aujourd’hui dans les urnes, a également appelé ses sympathisants à ne quitter sous aucun prétexte les bureaux de vote, même pas pour fêter la victoire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.