UE / Amérique latine

Un sommet UE-CELAC dense qui a tenu ses promesses

Le président François Hollande en compagnie d'un parterre de chefs d'Etat et de gouvernement d'Amérique latine, des Caraïbes et d'Europe, le 10 juin 2015, à Bruxelles.
Le président François Hollande en compagnie d'un parterre de chefs d'Etat et de gouvernement d'Amérique latine, des Caraïbes et d'Europe, le 10 juin 2015, à Bruxelles. REUTERS/Francois Lenoir
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le sommet entre l’Union européenne et la Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC), le deuxième du genre après celui de Santiago du Chili en 2013, s’est achevé ce jeudi 11 juin à Bruxelles. Si les sujets brûlants ont fait l’objet de longues discussions, à l’image de la situation au Venezuela et à Cuba, ou encore de l'aide au développement, c’est finalement le climat qui semble avoir occupé le plus les 61 dirigeants réunis à Bruxelles.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Bruxelles, Romain Lemaresquier

C’était l’un des objectifs du président français, alors que l’échéance de la conférence sur le climat à Paris se rapproche. Et le travail effectué par François Hollande afin que la CELAC adopte une position commune semble avoir porté ses fruits, comme l’a confirmé Rafael Correa, lors de la cérémonie de clôture.

« Durant ce sommet, nous avons à plusieurs reprises rappelé notre engagement pour l‘environnement », a insisté le président de l’Equateur. Avant de poursuivre : « Nous avons devant nous un défi qui nous attend, la conférence de Paris contre le réchauffement climatique. Il faut comprendre le changement climatique dans le sens négatif. Nous devons parvenir à un accord concret. Il a été question d’un accord inaliénable. C’est pourquoi nous devons rapprocher nos postures pour nous rendre à Paris avec une position commune pour cette conférence historique. »

118 millions d’euros d’aide aux entreprises

Outre le climat, des avancées en matière d’accords multilatéraux ont été effectuées. L’Union européenne a par ailleurs annoncé le déblocage de 118 millions d’euros d’aide aux entreprises. Des avancées concrètes qui permettent de dire que ce deuxième sommet est un succès.

Il aura été marqué par d’autres grands thèmes parmi lesquels le Venezuela, Cuba, ou encore la Colombie. Concernant Caracas, l’Union européenne, dans son communiqué final, dit prendre acte de la position de la CELAC, qui dénonce les sanctions imposées par Washington. Idem pour Cuba, où les 28 pays membres affirment soutenir le rapprochement entre La Havane et Washington, mais dénoncent également l’embargo américain, qui n’a toujours pas été levé.

La Colombie a également fait l’objet d’un aparté, avec le soutien apporté par l’Union européenne au processus de paix engagé avec les FARC et l’annonce d’une aide financière pour le désarmement des guérilleros une fois l’accord conclu. Des accords bilatéraux ont enfin été signés avec de nombreux pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail