Accéder au contenu principal
Hongrie/Immigration

Migrants: Viktor Orban veut construire un mur à la frontière serbe

Des migrants kossovars interpellés après avoir franchi illégalement la frontière serbo-hongroise, le 7 février 2015.
Des migrants kossovars interpellés après avoir franchi illégalement la frontière serbo-hongroise, le 7 février 2015. REUTERS/Laszlo Balogh /Files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La péninsule italienne a dû accueillir 60 000 migrants depuis le début de l'année. Mais il existe d'autres routes très fréquentées, comme celle qui passe à travers la Serbie pour arriver en Hongrie. Depuis le début de cette année, la Hongrie a accueilli 50 000 demandeurs d'asile. C'est 20 fois plus que pour toute l'année 2013. Le gouvernement hongrois a annoncé son intention de construire un mur entre les deux pays.

Publicité

Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

Une clôture de 4 mètres de haut sur 175 km de long. C'est le projet du gouvernement hongrois qui veut endiguer le flux de migrants. Selon les autorités, la Hongrie serait le pays le plus touché par l'immigration illégale. En réalité, les demandeurs d'asile, qui sont surtout des Afghans et des Syriens, ne restent que quelques jours en Hongrie. Ils fuient aussitôt vers le nord de l'Europe. Contrairement à la Grèce ou à l'Italie, la Hongrie ne fait face à aucune crise humanitaire.

Mais Viktor Orban s'est emparé de ce thème qui lui permet de gagner sur plusieurs tableaux. L'annonce de la construction du mur intervient à quelques jours du sommet européen sur l'immigration. Cela permettra à Viktor Orban de se poser en homme fort, et en gardien de la frontière Schengen.

Le mur est aussi le couronnement de sa campagne contre les réfugiés. Depuis l'attentat contre Charlie Hebdo, Viktor Orban présente tous les migrants comme des terroristes potentiels. Dans les rues de Budapest, sur des affiches financées par le gouvernement, on peut lire des slogans xénophobes. Viktor Orban ne bâtit pas seulement un mur de briques. Pour récupérer des électeurs, il construit aussi le mur de la haine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.