Accéder au contenu principal
Brics

Avec deux sommets internationaux, Moscou tente de rompre l'isolement

De droite à gauche, le Premier ministre indien Narendra Modi, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, le président russe Vladimir Poutine, le président chinois Xi Jinping et le président sud-africain Jacob Zuma, au sommet des Brics le 8 juillet 2015.
De droite à gauche, le Premier ministre indien Narendra Modi, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, le président russe Vladimir Poutine, le président chinois Xi Jinping et le président sud-africain Jacob Zuma, au sommet des Brics le 8 juillet 2015. REUTERS/Alexei Druzhinin/RIA Novosti/Kremlin
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La ville de Oufa, en Russie, accueille deux sommets ce jeudi 9 juillet. Celui des BRICS, les principaux pays émergeants   Russie, Brésil, Inde, Chine et Afrique du Sud   et celui de l'Organisation de coopération de Shanghai, qui comprend plusieurs pays d'Asie centrale. Pour les Russes, il s'agit de montrer qu'ils ne sont pas isolés et que le monde n'est plus dominé par l'Occident.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Oufa,  Muriel Pomponne

« De nouveaux centres de pouvoir émergent », affirme le ministre russe des Affaires étrangères. Et le sommet de Oufa   ville située à la frontière de l'Europe et de l'Asie   doit en faire la démonstration. Avec les BRICS, qui représentent tous les continents, il s'agit de démontrer sa puissance économique, même si la crise en Russie et le krach boursier en Chine sont des signes de faiblesse.

Avec les pays de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), il s'agit de développer la coopération militaire et sécuritaire. L'OCS a été créée par la Chine, la Russie et les quatre républiques d'Asie centrale anciennement soviétiques   Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan.

Ces républiques dépendent étroitement de la Russie, mais Pékin garde également un œil sur ces pays musulmans, dont elle craint l'influence sur sa propre population. La menace islamiste sera d'ailleurs le principal thème de discussion. On évoquera aussi la situation de l'Afghanistan, en présence du chef de l'Etat afghan, et deux autres pays observateurs, le Pakistan et l'Iran.

Russie, Chine, Inde, Iran, une puissante alliance se dessine. La Russie essaiera de l'utiliser à des fins diplomatiques. Il est déjà prévu d'appeler dans la déclaration finale à une solution diplomatique en Ukraine. Un engagement a minima, mais un engagement quand même autour de la Russie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.