Accéder au contenu principal
Turquie

Turquie: l'enquête sur l'attentat de Suruç progresse

le Premier ministre turc au chevet des victimes de Suruç.
le Premier ministre turc au chevet des victimes de Suruç. Reuters
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au lendemain de l'attentat de Suruç, le Premier ministre Ahmet Davutoglu s'est rendu au chevet des blessés de l'attentat qui a coûté la vie à 32 personnes, près de la frontière syrienne. Le kamikaze qui a actionné ses explosifs au milieu du groupe de jeunes devant se rendre à Kobane a été formellement identifié. Il s'agit d'un homme de 20 ans, qui aurait rejoint les rangs de Daech il y a deux mois.

Publicité

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

« Le principal suspect a été identifié », a affirmé Ahmet Davutoglu. « Ses liens à l’intérieur et à l’extérieur du pays font l’objet d’une investigation approfondie », a-t-il ajouté, en concluant que la probabilité qu’il ait commis cet attentat pour le groupe Etat islamique était très grande.

La presse, quant à elle, a pu identifier ce suspect. Il s’agirait d’un jeune homme de 20 ans qui s'était habillé en fille pour échapper à la fouille. L'individu serait lié d’assez près à l’auteur de l’attentat qui avait entraîné la mort de quatre personnes le 5 juin dernier à Diyarbakir, lors d’un meeting du HDP et dont les liens avec Daech avaient été avérés.

Le Premier ministre réaffirme sa volonté de combattre l'EI

L’engin explosif utilisé hier présenterait d’ailleurs des ressemblances troublantes avec celui utilisé à Diyarbakir. Le jeune homme est lui aussi originaire de la ville d’Adiyaman, et sa mère confirme qu’il avait depuis six mois quitté le domicile familial pour vivre à l’étranger, très certainement en Syrie.

Quant au message politique délivré par le Premier ministre, il apparaît bien faible. M. Davutoglu a insisté sur le fait que la Turquie n’avait jamais montré la moindre tolérance pour une organisation terroriste, et n’en montrerait pas non plus à l’avenir. Mais le chef de l’AKP, qui n’a pu rallier l’opposition à son projet d’union sacrée contre le terrorisme, apparaît bien isolé et désarmé face à la menace grandissante de l’organisation Etat islamique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.