Royaume-Uni / Immigration

Royaume-Uni: la crise des migrants suscite des réactions passionnées

Des migrants tentent d'accéder au tunnel sous la Manche, près de Calais, le 29 juillet 2015.
Des migrants tentent d'accéder au tunnel sous la Manche, près de Calais, le 29 juillet 2015. REUTERS/Pascal Rossignol
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La nouvelle crise des migrants à Calais crée des tensions entre Français et Britanniques. Pourquoi les Britanniques sont-ils aussi agacés ?

Publicité

Le sort des migrants de Calais intéressait peu les Britanniques jusqu’à ce qu’ils perturbent leur départ en vacances. Les intrusions de migrants dans le tunnel sous la Manche ont entraîné ces derniers jours des interruptions de trafic à répétition et par là même de vives réactions au Royaume-Uni.

Depuis, les politiques et les tabloïds semblent se livrer à une surenchère. Le Premier ministre David Cameron a ainsi évoqué une « nuée » de clandestins cherchant à rejoindre l’Angleterre. La presse à sensation, elle, suggère d’envoyer l’armée pour contenir ces 3 000 migrants, principalement afghans, érythréens et somaliens, qui tentent désespérément de traverser la Manche. Sans parler des récriminations de tout bord contre les Français accusés de ne pas faire leur travail.

Ces réactions ne sont pas fondées, estime Peter Sutherland, le représentant des Nations unies pour les migrations internationales, qui rappelle que le pays qui attire le plus les migrants n’est pas le Royaume-Uni mais l’Allemagne. Face à cette situation qui divise Français et Britanniques, Peter Sutherland prône au contraire la solidarité. « Le seul moyen de gérer cette crise est d’être honnête et de faire preuve de solidarité entre membres de l’Union européenne. Les difficultés vont continuer parce qu’il n’y a pas de solution parfaite à cette crise. Je ne peux pas dire à ce que les Européens approuvent une politique de frontières ouvertes, ils ne le feront pas, donc nous devons trouver des solutions qui respectent la dignité humaine », a-t-il ainsi déclaré.

Ces migrants ne représentent à peine qu’un centième des 318 000 étrangers qui se sont installés au Royaume-Uni en 2014, mais les Britanniques sont sensibles aux discours anti-immigration. Et l’attractivité du Royaume-Uni (voir encadré) fait le lit de l’UKIP, le parti europhobe de Nigel Farage. Celui-ci a saisi l’occasion pour appeler une fois de plus les électeurs à voter non à l’Europe au référendum sur la sortie de l’UE en 2016.


■ Pourquoi les migrants de Calais veulent-ils aller au Royaume-Uni ?

Les raisons sont essentiellement économiques. Les migrants cherchent à rejoindre le Royaume-Uni parce que le marché du travail y est beaucoup plus libéral. Ceux qui tentent leur chance à Calais ont souvent un membre de leur famille ou de leur clan qui est prêt à les embaucher de l’autre côté de la Manche. Une entreprise sur sept est créée par des migrants.

La facilité d’entreprendre et la tolérance des Britanniques qui les autorisent à vivre selon leurs coutumes permettent une adaptation plus facile. Une adaptation également facilitée par la langue : la plupart des migrants parlent plus ou moins l’anglais. Enfin, une fois sur le sol britannique, ils n’auront plus à présenter leurs papiers d’identité, ce qui facilite grandement la vie des sans-papiers qui, en France, risquent à tout moment d’être expulsés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail