ROYAUME-UNI / ENERGIES

Gaz de schiste: bras de fer entre les Britanniques et leur gouvernement

Un forage de gaz de schiste en Pologne.
Un forage de gaz de schiste en Pologne. AFP/JANEK SKARZYNSKI
Texte par : Eric Albert
3 mn

Le gouvernement britannique rêve d’exploiter du gaz de schiste et il fait tout pour accélérer le processus. Mardi, il a accordé 27 nouvelles licences à des compagnies pétrolières, pour forer dans le nord de l’Angleterre. La semaine dernière, il a aussi introduit des mesures pour accélérer les procédures afin d'accorder les permis d’exploration.

Publicité

La population britannique vit assez mal cette politique en faveur du gaz de schiste. Un véritable bras de fer s'est engagé entre les Britanniques et leur gouvernement sur ce sujet. D’un côté, il y a Londres qui rêve de voir le gaz de schiste exploité. Le Premier ministre, David Cameron, l’a répété régulièrement : il aimerait voir la même chose qu’aux Etats-Unis, où l’arrivée du gaz de schiste a permis une forte baisse du prix de l’énergie, ce qui a beaucoup aidé à la relance de l’économie.

Sauf qu’en face, les Britanniques ne sont pas du tout d’accord. A chaque fois qu’une compagnie pétrolière demande une autorisation de forage, les populations locales se mobilisent et s’y opposent. Et ça marche, il n’y a actuellement aucun forage en cours pour du gaz de schiste au Royaume-Uni.

Conscience écologiste

Jusqu’en 2011, le gaz de schiste n’était pas une question aussi sensible. Mais une compagnie gazière a creusé un puits près de Blackpool et la fracturation hydraulique a provoqué des tremblements de terre. Pas de grande ampleur, mais assez pour les sentir. Le gouvernement a donc mis en place un moratoire et les Britanniques ont commencé à s’inquiéter.

Lorsque le moratoire a été levé, une coalition hétéroclite s'est alors formée contre le gaz de schiste. D’un côté, il y a les groupes écologiques, de l’autre, des conservateurs qui craignent de voir leurs paysages détruits.

Grandes réserves

L'autre interrogation, c'est de savoir si les réserves de gaz de schiste sont suffisamment importantes. Tant que les puits d’exploration n’ont pas été forés, personne ne peut l'assurer. Néanmoins, des études géologiques indépendantes ont fait des estimations, qui sont énormes. Rien que dans le bassin du Bowland, au nord de l’Angleterre, il y aurait de quoi fournir assez pour satisfaire la consommation de gaz du Royaume-Uni pour 40 ans. C'est la raison pour laquelle le gouvernement tente de passer en force. Mais ça ne se fera pas sans opposition politique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail