Accéder au contenu principal
Turquie

Turquie: les autorités lèvent le couvre-feu controversé imposé à Cizre

Un combattant du PKK surveille l'accès d'une rue de Cizre, à la frontière avec la Syrie, le 28 août 2015.
Un combattant du PKK surveille l'accès d'une rue de Cizre, à la frontière avec la Syrie, le 28 août 2015. REUTERS/Stringer
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Attaques, ripostes, bombardements, représailles... Le conflit entre les forces turques et les rebelles kurdes du PKK ne cesse de s'envenimer depuis quelques semaines. L'armée turque multiplie les opérations, notamment à Cizre près des frontières syrienne et irakienne. Les autorités ont annoncé ce vendredi la levée du couvre-feu très controversé imposé depuis huit jours aux habitants. 

Publicité

La situation est critique dans cette ville de 120 000 habitants, totalement coupée du monde depuis 8 jours. Le couvre-feu total y a été décrété. Les chars de l’armée turque sont positionnés aux entrées de la ville. La population a interdiction de sortir dans la rue : des tireurs postés sur les toits de bâtiments visent sur toute personne qui s’aventure à l’extérieur.

Les habitants se barricadent dans leurs maisons et on construit des murs de sacs de sable. La situation humanitaire est catastrophique : la ville n’est plus approvisionnée, impossible donc de se procurer des vivres ou des médicaments, les communications sont délicates, les ambulances ne peuvent pas pénétrer dans la ville.

Officiellement, l’opération de l’armée vise à éliminer les combattants du PKK qui seraient retranchés dans la ville, mais elle a déjà fait de nombreuses victimes civiles. Difficile d’obtenir un bilan fiable dans une ville sous blocus : le ministre turc de l'Intérieur, parle d’une trentaine de rebelles et d’un civil tués. Le parti kurde HDP parle de 21 morts dans la population civile.

Les autorités turques refusent depuis plusieurs jours de laisser passer une délégation d’élus et de manifestants kurdes, venus dénoncer le couvre-feu, que le chef de file du Parti démocratique kurde HDP, qualifie de véritable « peine de mort » pour les habitants de la ville.

Ce vendredi, le gouverneur de la province a annoncé la levée du couvre-feu à partir de samedi matin 7h. Le même gouverneur affirme que les forces de sécurité ont « conclu avec succès une opération contre l'organisation terroriste séparatiste ». Un terme utilisé par les autorités turques pour désigner le PKK, le Parti des Travailleurs du Kurdistan.

Toujours de source officielle, les combats de ces derniers jours à Cizre on fait une trentaine de victimes, principalement des rebelles kurdes. Le HDP parle lui d'une vingtaine de civils tués lors de l'opération des forces turques.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.