Europe

Migrants, réfugiés: des manifestations contrastées ce samedi en Europe

Samedi dernier, le 5 septembre, une manifestation de soutien aux migrants avait déjà eu lieu dans la capitale française.
Samedi dernier, le 5 septembre, une manifestation de soutien aux migrants avait déjà eu lieu dans la capitale française. REUTERS/Philippe Wojazer

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues dans les rues des capitales européennes ce samedi 12 septembre, en soutien de l’accueil des réfugiés et migrants. Ces derniers, venant pour beaucoup de Syrie, sont toujours plus nombreux à franchir les frontières de l’Union. Dans différents pays de l’est de l’Europe, des rassemblements devraient aussi avoir lieu, mais pour protester contre l’arrivée de ces personnes.

Publicité

Les dirigeants européens se divisent sur la question migratoire. On l'a vu et entendu ces derniers jours. Mais c'est aussi le cas des citoyens, et cela devrait se vérifier ce samedi, dans les rues de nombreuses grandes villes du continent. Des rassemblements pour exprimer parfois un rejet, mais plus souvent de la solidarité.

A Londres, Berlin, Madrid, Paris, Vilnius ou encore Venise, les manifestants en faveur de l’accueil des réfugiés sont attendus nombreux ce samedi à travers l’Union européenne, où l’afflux atteint de nouveaux records. L’Allemagne s’apprête ainsi à recevoir 40 000 personnes ce week-end, soit le double du week-end dernier.

Dans la capitale française, un rassemblement est prévu place du Trocadéro. Les manifestants du collectif « Pas en notre nom » entendent lutter contre la déshumanisation des migrants et leur rendre hommage. Ils porteront chacun le nom d’une personne disparue en Méditerranée.

En Italie, pays témoin de ces naufrages, c’est pieds nus que les manifestants ont déjà défilé dans plusieurs villes, avec parmi eux de nombreux réfugiés africains.

La participation devrait être particulièrement forte à Londres. Mais de plus petits pays aux portes de l’Europe sont également concernés. Une manifestation de bienvenue est ainsi prévue en Lettonie, ainsi qu’en Lituanie. Mais à Vilnius, capitale de Lituanie, une contre-manifestation doit aussi avoir lieu.

Car la crise migratoire divise et les citoyens hostiles à l’accueil de réfugiés dans leur pays espèrent aussi se faire entendre. C'est le cas notamment en Pologne. Ils descendront également dans les rues en Hongrie, Slovaquie, ou encore en République tchèque.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail