Allemagne

Allemagne: l'accueil des migrants menace le budget, estime Schäuble

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schauble craint que les dépenses liées à l'accueil des migrants menacent l'équilibre budgétaire de l'Allemagne.
Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schauble craint que les dépenses liées à l'accueil des migrants menacent l'équilibre budgétaire de l'Allemagne. AFP/EMMANUEL DUNAND

Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble dit craindre pour l'équilibre du budget de son pays l'année prochaine, en raison des dépenses supplémentaires engendrées par les nombreux réfugiés arrivés en Allemagne.

Publicité

Avec notre correspondant à BerlinPascal Thibaut

Une vache sacrée est menacée en Allemagne et avec elle la place dans les livres d’histoire de Wolfgang Schäuble. Le ministre des Finances allemand a présenté l’an dernier pour la première fois depuis 45 ans un budget à l’équilibre. Prochain objectif : réduire l’endettement de son pays avec des excédents budgétaires.

Mais l’arrivée de plusieurs centaines de milliers de réfugiés contribue à faire augmenter les dépenses de l’Allemagne. Les réserves de Wolfgang Schäuble sont menacées. Lundi 12 octobre, le grand argentier a reconnu ne pas être sûr d’arriver à un budget à l’équilibre en 2016.

Les conservateurs rejettent toute augmentation d’impôt. Ils l’ont promis à leurs électeurs. Et un prélèvement supplémentaire pour financer l’accueil des réfugiés contribuerait par ailleurs à réduire un peu plus l’enthousiasme des Allemands pour les nouveaux arrivants.

Même chose pour des coupes sévères dans le budget. Des dettes supplémentaires restent pour l’heure un tabou. A moins que l’on ne fasse des économies dans les dépenses consacrées aux réfugiés.

Wolfgang Schäuble se demandait ainsi lundi si l’aide sociale pour les demandeurs d’asile dont le dossier a été reconnu devait être aussi élevée que pour un chômeur qui avait cotisé trente ans. Mais le tribunal constitutionnel avait, il y a trois ans, rejeté une telle distinction. Cette quadrature du cercle budgétaire est donc loin d’être résolue.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail